monition

MONITION

(mo-ni-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Terme de juridiction ecclésiastique. Avertissement émanant de l'évêque avant l'excommunication.
Publication d'un monitoire.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et s'il n'obeist à lor monission, sainte Eglise les doit condampner [BEAUMANOIR, XI, 25]
  • XVe s.
    Et je m'en irai à Bruges.... et les rafreschirai par paroles et monitions de bien faire [FROISS., II, II, 174]
  • XVIe s.
    Quelques monitions, excommunications ou interdictions que le pape puisse faire, les sujets ne doivent laisser de rendre au roy l'obeissance deue pour le temporel [P. PITHOU, 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. monition ; espagn. monicion ; ital. monizione ; du lat. monitionem, de monere, avertir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MONITION. Ajoutez :
    En général, avertissement.
    Cette monition de charité et de compassion qui remédie au mal [FLÉCH., Sermons, Correct. fraternelle]

monition

MONITION. n. f. T. de Juridiction ecclésiastique. Avertissement juridique qui se fait en certains cas par l'autorité de l'évêque, avant de procéder à l'excommunication. On a fait jusqu'à trois monitions. Procéder à la troisième monition. Pour la troisième et péremptoire monition.

monition

Monition, f. acut. Est advertissement, ou advis, Monitio, Monitum moniti, Monitus, huius monitus, Admonitio, Admonitum, Admonitus, Commonitio.