monosyllabe

monosyllabe

[ mɔnosilab] adj.
Se dit d'un vers qui n'a qu'une seule syllabe monosyllabique ; polysyllabe
n.m.
1. Mot, vers monosyllabe.
2. Phrase réduite à un ou deux mots assez courts : Répondre par monosyllabes.

MONOSYLLABE

(mo-no-sil-la-b') s. m.
Terme de grammaire. Mot d'une seule syllabe.
Ce n'est point une chose vicieuse en notre langue qui abonde en monosyllabes, d'en mettre plusieurs de suite [VAUGEL., Rem. t. I, p. 207, dans POUGENS]
La corneille abandonna aux vents des monosyllabes prophétiques [CHATEAUBR., Génie, I, V, 7]
Ne parler que par monosyllabes, daigner à peine s'exprimer.
C'était un pharisien dédaigneux, tout au plus à monosyllabes [SAINT-SIMON, 263, 18]
Ils ne répondent point que par monosyllabes [REGNARD, Ménechm. I, 2]
Adj. Un mot monosyllabe. Un vers monosyllabe.
Au lieu de la lettre monosyllabe que je reçus de vous l'an passé, dans laquelle il y avait : oui [BUSSY, dans SÉV. t. I, p. 356, éd. RÉGNIER]
Cette remarque, toute monosyllabe qu'elle est, était indispensable [SAINT-SIMON, 299, 102]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme dérivé de deux mots grecs se traduisant par : unique et syllabe.

monosyllabe

MONOSYLLABE. adj. des deux genres. Qui est composé d'une seule syllabe. Mot monosyllabe. Substantivement, Un monosyllabe. Moi, toi, nous, vous sont des monosyllabes.

Fam., Ne parler que par monosyllabes, Ne pas daigner s'expliquer; ne répondre que par des oui et par des non.

monosyllabe


MONOSYLLABE, s. m. et adj. [Mono-cilabe; dern. e muet.] Qui n'est que d'une syllabe. "C'est un monosyllabe; ce mot là est monosyllabe. "An, bois, champ, eau, feu, etc. sont des monosyllabes, des mots monosyllabes.
   Rem. Les vers composés uniquement de monosyllabes ont beaucoup de douceur. Vaugelas et Ménage citent ces deux-ci de Malherbe.
   Et moi je ne vois rien, quand je ne la vois pas...
   Et tout ce que je vois n'est qu'un point à mes yeux.

Traductions

monosyllabe

monosyllable

monosyllabe

[mɔnɔsi(l)lab] nmmonosyllable, word of one syllable