montreur, euse

MONTREUR, EUSE

(mon-treur, treû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui montre. Un montreur de lanterne magique, de bêtes féroces, de marionnettes.
Sur le montreur d'appas tomba toute la haine [le roi Candaule qui avait montré à Gygès sa femme au bain] [LA FONT., Cand.]
J'étais si ennuyé de salons, de jets d'eau, de bosquets, de parterres, et des plus ennuyeux montreurs de tout cela [J. J. ROUSS., Confess. IX]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Monstreur [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Montrer ; provenç. mostraire, mostrador ; espagn. mostrador ; ital. mostratore.