montueux, euse

MONTUEUX, EUSE

(mon-tu-eû, eû-z') adj.
Qui est coupé de monts, de hauteurs.
La lune nulle part n'a sa surface unie, Montueuse en des lieux, en d'autres aplanie [LA FONT., Fabl. VII, 18]
Ce continent, qui ne tient au reste de la terre que par la chaîne étroite et montueuse de l'isthme de Panama [BUFF., Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 66]
On sait que le Valais est un pays montueux, divisé suivant sa longueur par une grande vallée dans laquelle roule le Rhône [SAUSSURE, Voy. Alp. t. VIII, p. 7, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Grenade, grande ville distinguée comme Rome en quartiers montueux et bas [D'AUB., Hist. I, 347]
    Et est le pays montueux en partie, en partie plainier [PALSGR., p. 883]
    Le chemin qui est montueux et malaysé [MONT., II, 57]

ÉTYMOLOGIE

  • Mont ; provenç. montuos ; espagn. et ital. montuoso. Sur l'u de montueux, voy. MONSTRUEUX.