monture

(Mot repris de montures)

monture

n.f. [ de monter ]
1. Bête sur laquelle on monte pour se faire porter : Le cavalier descend de sa monture.
2. Partie d'un objet qui sert d'armature, de cadre : La monture d'une paire de lunettes, d'une bague.

MONTURE

(mon-tu-r') s. f.
Bête sur laquelle on monte pour aller d'un lieu à un autre.
J'ai néanmoins encore une prière à vous faire, que vous preniez des montures et l'équipage nécessaire, et que vous alliez trouver Gabelus [SACI, Bible, Tobie, IX, 3]
Les ânes firent toujours sa monture ordinaire [VOLT., Mœurs, 52]
Sa monture était un tigre superbe qu'il avait dompté, et qui était aussi haut que les plus beaux chevaux de Perse [ID., la Princ. de Babyl. 1]
Travail d'un ouvrier qui a monté quelque ouvrage. Vous payerez tant pour la monture.
Ce qui sert à assembler, à supporter, à fixer la partie ou les parties principales d'un objet, d'un outil, etc. La monture d'un thermomètre. La monture d'un fusil, d'un pistolet, le bois sur lequel le canon et la platine sont montés. La monture d'un éventail, l'assemblage des morceaux de bois ou d'autre matière qui servent à soutenir le papier ou l'étoffe d'un éventail. Monture d'un violon, d'une basse, d'une guitare, l'ensemble des cordes qui les garnissent, considérées surtout une fois qu'elles sont ou peuvent être montées au ton convenable. Monture de bride, ce qui porte et soutient la partie du mors qui entre dans la bouche du cheval.
Le métal employé pour monter un bijou, un objet précieux. Une monture d'or, d'argent.
Terme de commerce. Équipement d'un vaisseau. Marchandises qu'on doit transporter.

PROVERBE

    Qui veut aller loin ménage sa monture, c'est-à-dire il faut éviter les excès si l'on veut prolonger ses jours ; ou bien il faut ménager les choses dont on veut se servir longtemps.
Je lui disais parfois : monsieur Perrin Dandin, Tout franc, vous vous levez chaque jour trop matin ; Qui veut voyager loin ménage sa monture [RAC., Plaid. I, 1]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Sans monture et sans armure [FROISS., II, II, 238]
    Portant harnois rouillé de nonchaloir Sus monteure foulée de foiblasse [CH. D'ORL., Bal. 84]
  • XVIe s.
    Il alloit faisant sa visitation par les villes à pied, sans monture quelconque [AMYOT, Cat. 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Monter ; provenç. et espagn. montadura.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MONTURE. Ajoutez :
    Terme rural. Les animaux et les instruments aratoires servant à exploiter une terre.
    Vente de la belle monture garnissant la terre de Mémartin, en Juilley... [, Avranchin, 22 fév. 1874, Annonces]

monture

MONTURE. n. f. Animal (cheval, âne, mulet, etc.) sur lequel on monte. Le cheval est la meilleure de toutes les montures. Les mules sont la monture ordinaire en Espagne. Dans les Indes, on se sert assez généralement de boeufs pour monture. Les éléphants sont la monture habituelle des princes orientaux.

Prov. et fig., Qui veut voyager loin ménage sa monture. Voyez MÉNAGER.

MONTURE, en termes d'Arts, se dit de l'Action de monter un objet, un outil, un bijou, et désigne le Travail de l'ouvrier qui l'a monté. La monture de cet éventail, de ce bijou a été exécutée avec goût. Il en a coûté tant pour la monture.

Il se dit aussi du Résultat de cette action et il désigne Ce qui sert à assembler, à supporter, à fixer la partie ou les parties principales d'un objet, d'un outil. La monture d'une scie.

La monture d'un fusil, d'un pistolet, Le bois sur lequel les parties métalliques sont montées.

La monture d'un éventail, L'assemblage des morceaux de bois ou d'autre matière qui servent à soutenir le papier ou l'étoffe d'un éventail.

Monture de bride, Ce qui porte et soutient la partie du mors qui entre dans la bouche du cheval.

MONTURE se dit particulièrement du Métal employé pour assembler, réunir, encadrer les différentes pièces dont se forment une tabatière, un étui, un vase, un bijou quelconque. Une monture de vermeil, d'or, d'argent. La monture d'une bague.

monture

Une monture, c'est un cheval ou autre beste à chevaucher.

montûre


MONTûRE, s. f. [2e lon. 3ee muet.] 1°. Bête sur laquelle on monte, pour aler d'un lieu à un aûtre. "Bonne ou méchante montûre. "Il étoit monté sur un âne; humble montûre. "Le cheval est la meilleure de toutes les montûres. = 2°. L'éfet de l'action de monter un ouvrage, et le prix du travail de l'ouvrier qui l'a monté. "La montûre d'un fusil. "Cette montûre est fort belle. "Tant pour la montûre.

Traductions

monture

mount, setting, frameסוס רכיבה (ז)rijdier, brommer, frame, montuur, stalen ros, vattingcavalcatura, legatura, montaturaMount芒特MountMountMount (mɔ̃tyʀ)
nom féminin
1. animal sur lequel on monte choisir sa monture
2. partie qui soutient, qui fait tenir qqch une monture de lunettes

monture

[mɔ̃tyʀ] nf
[lunettes] → frame
(= bête) → mount
[bague] → setting