moreau

MOREAU1

(mo-rô) adj. m.
Qui a le poil d'un noir foncé, vif et luisant, en parlant d'un cheval. Des chevaux moreaux. Substantivement. Les moreaux figurent souvent dans les chansons de gestes comme montures des chevaliers un jour de combat.
Sans dégainer et sans monter moreau, Mettez à fin périlleuse aventure [DESHOUL., Rondeau redoublé, au duc de Saint-Aignan]

REMARQUE

  • Cet adjectif n'a point de féminin ; mais il conviendrait de reprendre l'ancien féminin et de dire : une jument morelle.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li cons [le comte] Gerins sist au cheval morel [, Ronc. 67]
  • XIIIe s.
    Il monta sor un sien cheval moriel, et le heurta des esperons [H. DE VALENC., III]
    Et verriés [l'étalon] contre li [la jument] corre, S'il n'iert qui l'en peüst rescorre, Non pas morel contre morele Solement, mes contre fauvele, Contre grise, contre liarde [, la Rose, 14263]
  • XVe s.
    Jean Lyon tout premier monté sur un cheval morel [FROISS., II, II, 56]
  • XVIe s.
    Sire, vois-tu point ce barbare là, qui est monté sur un cheval moreau aux pieds blancs ? [AMYOT, Pyrrh. 35]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de more ; ital. morello.

MOREAU2

(mo-rô) s. m.
Nom d'une espèce de sac, ou de panier de corde, dans lequel les bâtiers donnent du foin à leurs mulets, en marchant.

moreau

MOREAU. adj. m. Il se dit D'un cheval qui est extrêmement noir. Un cheval moreau, de poil moreau. Il est vieux.

moreau

Moreau, ou Morel, Equus niger.