mortalité

Recherches associées à mortalité: fécondité, létalité, morbidité

mortalité

n.f. [ lat. mortalitas ]
1. Ensemble des morts survenues dans un certain espace de temps : La mortalité due à la guerre.
2. Rapport des décès dans une population à l'effectif moyen de cette population, durant une période donnée : La mortalité infantile.

mortalité

(mɔʀtalite)
nom féminin
rapport entre le nombre de décès et la population totale une mortalité élevée la mortalité infantile le taux de mortalité

MORTALITÉ

(mor-ta-li-té) s. f.
Condition des êtres vivants qui les rend sujets à la mort.
Tous ses principes [d'Aristote] semblent favoriser la pernicieuse créance de la mortalité de l'âme [LA MOTHE LE VAYER, Vertu des païens, II, Aristote.]
Il [Jésus-Christ] ne ressuscite pas, comme le Lazare, pour mourir encore une fois ; il ne dompte pas seulement la mort, mais il va jusqu'au principe, et il dompte encore la mortalité [BOSSUET, 2e serm. Pâques, 2]
Condition humaine.
Il ne faut point imputer à ses fautes [d'Alexandre], quoiqu'il en ait fait de grandes, la chute de sa famille, mais à la seule mortalité [BOSSUET, Hist. III, 5]
Voici enfin le juste juge qui vient briser les liens de votre mortalité [MASS., Avent, Mort du péch.]
Elle ne recevait point dans ce lieu saint les dépouilles de leur mortalité [ID., Carême, Temples.]
Éloignée [l'âme fidèle] de son Époux, que les nuages de la mortalité lui dérobent encore [ID., Mystères, Assompt.]
Elles [certaines âmes] voudraient bien à la vérité être revêtues de l'immortalité, mais sans être dépouillées de la mortalité qu'elles aiment encore [ID., ib.]
Condition de ce qui doit causer la mort. La mortalité d'une blessure.
Mot collectif par lequel on désigne la quantité d'hommes ou d'animaux qui succombent à la même maladie. La mortalité fut grande dans le choléra. La mortalité s'est mise sur les bestiaux.
En 1689, une affreuse mortalité moissonna la moitié de cette heureuse peuplade [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 13]
Fig.
On dit que la mortalité est fort grande sur les ouvrages nouveaux [VOLT., Lett. en vers et en prose, 158]
La quantité d'individus de l'espèce humaine qui meurent annuellement sur un certain nombre de vivants. Quand on considère la mortalité collectivement, elle se mesure par le rapport entre le nombre des décédés et le nombre des vivants qui les ont fournis dans l'unité de temps ou année moyenne.
En sorte qu'il me paraît qu'on peut, sans se tromper, établir la mortalité de Paris, pour chaque année, à 18800, avec d'autant plus de raison que les dix dernières années, depuis 1757 jusqu'en 1766, ne donnent que 18681 pour cette moyenne mortalité [BUFF., Prob. de la vie, Œuv. t. X, p. 510]
Tables de mortalité, tableaux dressés pour faire connaître la quotité relative de décès dans un temps donné.
En consultant les nouvelles tables qu'on a faites à Londres sur les degrés de la mortalité du genre humain dans les différents âges, il paraît que d'un certain nombre d'enfants nés en même temps il en meurt plus d'un quart dans la première année, plus d'un tiers en deux ans, et au moins la moitié dans les trois premières années [BUFF., Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 211]
Certaines tables de mortalité, celles par exemple de M. Deparcieux en France et de M. Vargentin en Suède, ont appris que les femmes mariées vivent en général plus que les célibataires [PINEL, Inst. Mém. scienc. 1807, 1er sem. p. 182]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La fragiliteit de nostre mortaliteit [, Job, p. 449]
  • XIIIe s.
    Là ot si grant mortalité de gent, que ce fu une grande merveille [VILLEH., CLVII]
    Et fisent escrire unes lettres esqueles lor mesaises estoient escrites et lor mortalités, et que par Mahom il les secourust [, Chr. de Rains, 94]
  • XVe s.
    Une si grand mortalité se bouta en l'ost, que des cinq en mouroient les trois [FROISS., II, II, 28]
  • XVIe s.
    Cette opinion si rare et incivile de la mortalité des ames [MONT., I, 113]
    En prenant nostre mortalité, il [JésusChrist] a fait son immortalité nostre [CALV., Instit. 1095]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. mortaldat, mortaudat ; espag. mortandad ; ital. mortalità ; du lat. mortalitatem, de mortalis, mortel.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MORTALITÉ. Ajoutez :
    Les mortalités, les nécessités de la vie humaine (mot de Mme de Sablé).
    Le chevalier ne mangeait point avec elle ; car la marquise tient pour maxime qu'il ne faut qu'un amant fasse devant sa maîtresse que ce qui est de l'essentiel de l'amour, et que, par exemple, il ne faut qu'une grimace en mangeant, ou quelque petite indécence pour tout gâter ; elle appelle cela faire des mortalités [TALLEMANT DES RÉAUX, t. V, p. 261, éd. P. Paris]

mortalité

MORTALITÉ. n. f. Condition de ce qui est sujet à la mort. L'humaine mortalité. La mortalité universelle.

Il désigne aussi la Mort d'une quantité plus ou moins considérable d'hommes ou d'animaux qui sont emportés en peu de temps par la même maladie. La mortalité a été particulièrement grande dans cette ville. La mortalité est sur le bétail, s'est mise sur le bétail, dans le bétail, sur les bestiaux. Il y a dans cette ville une grande mortalité.

Il se dit encore de la Quantité d'individus de l'espèce humaine qui meurent annuellement, sur un certain nombre de vivants. Une hygiène bien entendue a fait baisser le taux de la mortalité.

Tables de mortalité, Statistique du nombre des décès aux différents âges, d'année en année.

mortalité

Mortalité, f. acut. Mortalitas.

mortalité


MORTALITÉ, s. f. MORTEL, ELLE, adj. MORTELLEMENT, adv. [2e è moy. aux 3 dern. tèl, tèle, tèleman.] Mortalité, est 1°. Condition, de ce qui est sujet à la mort. — Il ne se dit en ce sens que dans le dogmatique. "Les libertins s'éforcent de croire à la mortalité de l' âme, pour vivre tranquilles dans leurs désordres. "Le Fils de Dieu s'est revêtu de notre mortalité. = 2°. Quantité d'hommes ou d'animaux, qui meurent d'une même maladie. "Il y eut une grande mortalité. On ne le dit point d'une batâille.
   MORTEL, est un de ces adjectifs, qui ont des sens diférens suivant qu'ils sont placés devant ou après le substantif, qu'ils modifient. Quand il précède le substantif, il signifie, grand, excessif. "Despréaux étoit le mortel énemi du faux. "Il y a trois mortelles lieûes de là ici. Quand il signifie, qui est sujet à la mort, il ne peut se mettre qu'après le substantif. Racine n'a pas fait atention à cette règle, quand il a dit dans Esther.
   Le succès est certain,
   Si ce succès dépend d'une mortelle main.
Au lieu d'une main mortelle. = Ainsi l'on dit; un coup, un poison mortel; une plaie, une maladie mortelle, et par exagération, pour dire extrême; une haine, une douleur mortelle; un déplaisir mortel. — Avec éfroi, il semble que l'usage mette une exception. On dit, un mortel éfroi, plutôt qu'un éfroi mortel.
   MORTEL, sujet à la mort. "Tous les hommes sont mortels; le corps est mortel; l'âme n'est pas mortelle. = Il a quité sa dépouille mortelle: il est mort: cette expression n'est que du haut style. = S. m. "C'est un heureux mortel. "Les paûvres, les misérables mortels. Et par exagération: elle n'a pas l'air d'une mortelle. = Parmi les jeunes gens, qui aiment les mots poétiques, plusieurs disent toujours mortel pour homme. "Il est peu de mortels, dit un Auteur, qui doivent leurs crimes à leur seule iniquité. Il aurait été mieux de dire: il est peu d'hommes. Pourquoi emboucher la trompette dans le discours simple et ordinaire? = Ce merveilleux mortel. Hist. des Stuarts. J'aimerais mieux dire, cet homme merveilleux. = On dit, être mortel, être un homme mortel, et non pas, être un mortel, comme dit le P. Griffet. "Tout ce que je puis dire; c'est que je suis un mortel, et que tôt ou tard mes jours auront une fin. Ann. Chrét.
   REM. Racine, dans les Frères Énemis, done à mortel le sens et le régime de funeste.
   Plus qu'à mes énemis la guerre m' est mortelle.
Si cela peut être bon en vers, il ne vaudrait rien en prôse.
   MORTELLEMENT: à mort. "Blessé mortellement. = Grièvement: "Pécher mortellement; ofenser quelqu' un mortellement. = Excessivement: haïr mortellement.

Traductions

mortalité

mortality

mortalité

sterfte(cijfer)

mortalité

Mortalität

mortalité

moria, mortalità

mortalité

смъртност

mortalité

死亡率

mortalité

úmrtnost

mortalité

dødelighed

mortalité

사망률

mortalité

dödlighet

mortalité

ตาย

mortalité

[mɔʀtalite] nfmortality, death rate
mortalité infantile → infant mortality
mort au berceau nfcot death (Grande-Bretagne), crib death (USA)