mortifiant

mortifiant, e

adj.
Qui mortifie, humilie : Une remarque mortifiante blessant, offensant

mortifiant

MORTIFIANT, ANTE. adj. Qui mortifie, qui humilie l'amour-propre et cause de la confusion. Y a-t-il rien de plus mortifiant? Des paroles mortifiantes. Un refus mortifiant.

mortifiant


MORTIFIANT, ANTE, adj. MORTIFIER, v. act. MORTIFICATION, s. f. [Mor-tifi-an, ante, fi-é, fikation: 4e lon. aux 2 premiers, é fer. au 3e.] Mortifier, est 1°. Au propre, faire que la viande deviène plus tendre. "Le grand air mortifie la viande: elle a peine à se mortifier par le froid. "Ces perdrix ne sont pas assez mortifiées. = 2°. Au figuré, afliger son corps par des macérations. "Mortifier sa chair; se mortifier. = Par extension, mortifier ses sens, ses passions, les réprimer. = 3°. Causer du chagrin par des réprimandes, ou des procédés durs et fâcheux. "On lui a dit des chôses, qui l'ont mortifé. "On l'a extrêmement mortifié en lui refusant cette charge. = Être mortifié, être fâché. "Je suis mortifié de ne pouvoir faire ce que vous me demandez.
   MORTIFIANT, n'a que le 3e sens: "Cela est bien mortifiant.
   MORTIFICATION, n'a le sens propre qu'en chirurgie; la mortification des chairs, qui sont prês de se gangréner. = Il se dit au fig. dans le 2e et 3e sens. "La mortification de la chair, des sens, des passions. = Au pluriel, austérités: pratiquer de grandes mortifications. = Dans la 3e acception, il se dit dans les deux nombres. "Il a reçu une grande mortification: on lui a doné de grandes mortifications. = Cette expression date du milieu du siècle passé. "Il y a déjà quelque tems, dit le P. Bouhours, qu'on se sert de ces mots dans le sens de chagrin, chagriner. "Ce Courtisan a été mortifié. "Il a reçu une grande mortification. "Il y a bien des mortifications à essuyer à la Cour.

Synonymes et Contraires

mortifiant

adjectif mortifiant
Qui blesse l'amour-propre.
Traductions

mortifiant

סיגופי (ת), סִגּוּפִי