motivé, ée

MOTIVÉ, ÉE

(mo-ti-vé, vée) part. passé de motiver
La France est le seul pays où les arrêts ne soient pas motivés, comme c'est aussi le seul où l'on achète le droit de juger les hommes [VOLT., Lett. Damilaville, 13 juin 1766]
Terme de jurisprudence. Conclusions motivées, conclusions que les avoués se signifient dans le cours d'une instance, et auxquelles ils joignent des moyens sommaires.