mucilage

mucilage

n.m. [ bas lat. mucilago, de mucus, morve ]
Substance végétale visqueuse qui, mélangée à de l'eau, donne une gelée : Les algues sont riches en mucilage.

MUCILAGE

(mu-si-la-j') s. m.
Substance végétale de nature visqueuse, coagulable en gelée par l'alcool, qui se rapproche beaucoup de la gomme, et qui se trouve en grande quantité dans les racines de guimauve et de grande consoude, dans la graine de lin et les semences de coing. Liquide épais et visqueux formé par la solution ou la division d'une gomme dans l'eau.
Mucilage animal, mucus.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Oing les [cheveux] o [avec] muscilaige de semence de lin [LANFRANC, f° 38]
    [Cavité] plaine de aucuns muscelages [ID., f° 107, verso.]
  • XVIe s.
    En y appliquant les remedes susdits et tels mucilages.... [PARÉ, VIII, 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Mot dérivé du lat. mucus, sur le modèle de cartilage ; prov. mucellage ; espagn. Mucilago ; ital. mucilagine.

mucilage

MUCILAGE. n. m. Substance visqueuse qui se trouve dans beaucoup de végétaux, en plus grande quantité dans les racines et dans les semences que dans les autres parties.

mucilage

Mucilage, Mucilago, apud recentiores medicos.

mucilage


MUCILAGE, s. m. MUCILAGINEUX, EûSE, adj. [5e lon. au 2d et au 3e, neû, neû-ze.] Mucilage, est une matière crasse et visqueûse, qui sort de certaines plantes ou herbes. = Mucilagineux, qui contient du mucilage.

Traductions

mucilage

ריר צמחים (ז)