mugueter

(Mot repris de muguette)

MUGUETER

(mu-ghe-té. Le t se double, quand la syllabe qui suit est muette : il muguette, il muguettera) v. a.
Courtiser, comme fait le muguet.
Vous muguetez sa fille, elle a de quoi vous plaire [TH. CORN., Comtesse d'Orgueil, I, 3]
Ce petit officier qui vous muguetait ce printemps, et que je vous ai défendu de voir [DANCOURT, Eaux de Bourbon, sc. 15]
Absolument. Il ne fait que mugueter.
Fig. Rechercher, désirer d'obtenir.
Outre la liaison qui avait toujours été entre elle et Monsieur, dans tous les temps, il muguetait sa riche succession [SAINT-SIMON, 5, 71]
Le duc de Noailles en sut profiter [du gré que lui sut le régent de son replâtrage avec Law] pour en tirer le gouvernement et la capitainerie de Saint-Germain qu'il avait toute sa vie muguetés [ID., 479, 286]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Devisé et mugueté [ayant dit des fleurettes] [, Aresta amorum, p. 402, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Car autrement il vous grattoit, Et avec la patte friande De loing muguetoit la viande [DU BELLAY, VII, 41, recto.]
    Si nostre roy sentoit qu'un prince voisin voulust venir mugueter la frontiere.... [LANOUE, Disc. p. 432, dans LACURNE]
    Lequel, suivant la coustume des jeunes gens, muguetant l'une, tantost l'autre, et les trouvant à son plaisir [, Nuits de Straparole, t. I, p. 113, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Muguet.

mugueter

MUGUETER. v. tr. Faire le galant auprès des dames. Il muguette toutes les femmes de son quartier. Absolument, Il ne fait que mugueter. Il est vieux.

mugueter

Mugueter, c'est faire l'amour à une femme.