muscle

muscle

n.m. [ du lat. musculus, petite souris ]
1. Organe formé de fibres capable de se contracter et d'assurer le mouvement chez les êtres vivants : La natation développe les muscles la musculature
2. Fig. Force physique ou morale ; énergie, vigueur : Ce secteur d'activité manque de muscle dynamisme, vitalité

MUSCLE

(mu-skl') s. m.
Terme d'anatomie. Organe charnu, composé de fibres irritables, dont les contractions déterminées soit par la volonté soit par certaines irritations, produisent tous les mouvements des animaux. Le muscle se contracte sous l'influence de la volonté, et cette volonté lui est transmise du cerveau par le nerf. La tête, la queue, le ventre d'un muscle. Ce sculpteur rend bien les muscles.
La langue est un tissu de petits muscles [FÉN., Exist. 40]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La corde [tendon], les muscles, la main [H. DE MONDEVILLE, f° 8]
  • XVIe s.
    Muscle est l'instrument du mouvement volontaire [PARÉ, I, 8]
    Quelle est l'insertion et la teste du muscle, telle est la situation de son ventre et de sa queue [ID., XIII, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. muscle, moscle ; esp. musculo ; ital. muscolo ; du lat. musculus, muscle et aussi petit rat ; grec, mot traduit par muscle et aussi rat ; sanscr. mûsha, rat, du radical mûsch, dérober. On peut rapprocher de musculus, petite souris, ceci, que dans le gigot de mouton le muscle de la jambe se nomme souris.

muscle

MUSCLE. n. m. T. d'Anatomie. Organe charnu, fibreux, irritable, dont les contractions produisent tous les mouvements de l'homme et des animaux. Muscle fléchisseur, extenseur, antagoniste. Les muscles du visage. Les muscles des bras, des jambes. Le tendon d'un muscle. Les fibres des muscles.

Fam., Être tout nerfs et tout muscles, Être très vigoureux.

Pop., Avoir du muscle, Avoir de la force musculaire.

musclé

MUSCLÉ, ÉE. adj. Qui a des muscles bien marqués. Par analogie, en termes de Peinture et de Sculpture, Cette figure, cette statue est bien musclée, trop musclée.

muscle

Muscle, Musculus.

le muscle, c'est à dire, la partie charnue de tout le corps, en laquelle git la force, soit és cuisses ou és bras, Lacertus.

Muscle spasmé et retiré, Conuulsus musculus.

muscle


MUSCLE, s. m. MUSCLÉ, ÉE, adj. MUSCULAIRE, adj. MUSCULEUX, EûSE, adj. [Mus-kle, klé, klé-e, kulère, kuleû, leû-ze: 2e e muet au 1er, é fermé au 2d et au 3e, 3e è moyen au 4e, lon. aux 3 dern.] Muscle, partie charnûe et fibreûse qui est l'organe des mouvemens de l'animal. "Le tendon; les fibres d' un muscle. "Les muscles des brâs, des jambes, du visage. = Les trois adjectifs, quoique dérivés de muscle, ont des sens et des emplois diférens. Le premier, se dit des persones et des animaux. "Ils ne sont ni trop grands, ni trop petits, mais bien musclés. Bufon. Les Dictionaires ne mettent point ce mot. — Le second, se dit des artères qui s'insèrent dans diférens muscles, et des veines qui en sortent. "Artères, veines musculaires. — Le troisième, se dit des parties du corps où il y a beaucoup de muscles. "Partie musculeûse.

Traductions

muscle

Muskelmuscle, brawnspierשריר (ז), שְׁרִירмускулmúsculmuskelmuskolomúsculolihas, voimavöðvimuscolo筋肉musculus, nervusmuskulismuskelmieśnie, mięsieńmúsculomuşchiмускул, мышцаmuskel, senaadale, kasμυςعَضَلَةٌsvalmišić근육กล้ามเนื้อcơ bắp肌肉 (myskl)
nom masculin
organe du mouvement

muscle

[myskl] nmmuscle