museau

(Mot repris de museaux)

museau

n.m. [ bas lat. musus ]
1. Partie avant de la face de certains animaux, située au-dessus de la bouche : Des museaux pointus, aplatis. Le museau d'un brochet.
2. Préparation de charcuterie à base de museau de porc ou de bœuf.
3. Fam. Figure humaine : Va te laver le museau visage

museau

(myzo)
nom masculin pluriel museaux
1. partie avant de la face des animaux le museau aplati d'un chien
2. figure, visage d'une personne se rincer le museau à l'eau froide Elle a un joli petit museau.

MUSEAU

(mu-zô) s. m.
Nom donné vulgairement à la face des mammifères quand elle avance beaucoup en avant du front, de manière à rendre les mâchoires saillantes. Le museau d'un chien, d'un loup, d'un renard. Il se dit aussi des poissons.
On connaît que l'eau commence à être viciée, c'est-à-dire privée de l'air propre à la respiration, lorsque le poisson monte à la surface et sort le museau de l'eau [GENLIS, Maison rust. t. III, p. 407, dans POUGENS]
Populairement, par mépris et par plaisanterie. Le visage.
Qui casse le museau, qui son rival éborgne [RÉGNIER, Sat. X]
Montrez de loin votre chapeau, Ou bien montez sur quelque chose Pour faire voir votre museau [MOL., Remerc. au roi.]
Il est bien nécessaire, vraiment, de faire tant de dépense pour vous graisser le museau [ID., Préc. 5]
Quand elle approchait de mon visage son museau sec et noir, barbouillé de tabac d'Espagne, j'avais peine à m'abstenir d'y cracher [J. J. ROUSS., Confess. IV]
Ironiquement. Voilà encore un beau museau, un plaisant museau, se dit d'un homme qui fait l'agréable.
Orgon : Sans être damoiseau, Tartuffe est fait de sorte.... - Dorine : Oui, c'est un beau museau [MOL., Tart. II, 2]
Ardez le beau museau, Pour nous donner envie encore de sa peau [ID., Dép. amour. IV, 4]
Terme de vétérinaire. Museau noir, ou noir museau, ou faux museau, synonyme de barbuquet.
Accoudoir d'une stalle.
Partie du panneton d'une clef, dans laquelle sont faites les entailles pour le passage des dents du râteau.
Terme d'anatomie. Museau de tanche, orifice vaginal de l'utérus.
Museau long, poisson du genre gymnote. Museau pointu, espèce du genre raie. Museau de brochet, espèce de crocodile. Demi-museau, un des noms vulgaires de l'espadon (poisson).

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Rainsant le pié a destendu, Et Ysengrin a si feru Entre le pis et le musel, Tout coi le jeta el prael [, Ren. 7699]
    Moult s'en faut poi, par saint Marcel, Que je ne vous oing le musel [, Fabliaux, t. III, p. 290]
  • XVe s.
    Et [la truie] avoit un musel long et tout affamé [FROISS., II, III, 22]
  • XVIe s.
    Petit museau, petites dens [d'un chien] [DU BELLAY, VII, 39, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, musé ; wallon, muzai ; namur. muzia ; Hainaut, musiau ; provenç. mus, et les diminutifs mursel, mursol ; espagn. et ital. muso ; anc. franç. muse, s. f. :
    Tot maintenant la porte ouvrirent Au borgois qui tendoit la muse [MÉON, Nouv. rec. de fabl. le prêtre et la dame]
    , et mouse :
    Tous les jours une talemouse Pour bouter et fourrer sa mouse [VILLON, Grand test.]
    ; bas-latin, musus, dans un texte du VIIIe siècle. Origine incertaine. Cependant l'apparition de l'r dans le provençal mursel indique que cette lettre est radicale, et a disparu comme dans dos de dorsum, et dans giuso de deorsum ; de sorte que mus représenterait le latin morsus, ce avec quoi l'on mord. Cette étymologie plausible a pour soi l'autorité de Diez.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MUSEAU. Ajoutez :
    Le museau, dit aussi bombyx à museau, ou phalène en museau, bombyx palpina.

museau

MUSEAU. n. m. Partie de la tête de certains animaux, qui comprend la gueule et le nez. Il se dit surtout lorsque cette partie est pointue. Le museau d'un chien. Le museau d'un renard, d'une belette, d'un blaireau.

Il se dit aussi de cette Partie de la tête chez certains poissons. Museau de brochet, de requin.

Il se dit quelquefois, populairement, en parlant des Personnes, mais seulement par mépris ou par plaisanterie. Mal lui en a pris d'aller montrer là son museau. On lui a donné sur le museau.

Ironiq. et pop., Voilà encore un beau museau, un plaisant museau, se dit d'un Homme qui fait l'agréable.

museau

Museau, m. acut. Signifie proprement la partie du visage qui comprend les levres: mais quant aux bestes, le nez en est. Ainsi on dit, Museliere tant pour la courroye de cuyr qui entoure le nez d'une beste à chevaucher, et est la partie basse de la bride ou du licol, que pour la poche à rets pleine de foin, qu'on pend au museau d'un mulet ou cheval, de somme, pour le faire paistre en cheminant, Fiscella, que aussi pour l'entourure soit de fer, quant aux chevaux et chiens mordants, soit de bois quant aux veaux qu'on sevre, qu'on leur met au museau à ce qu'ils ne facent offence, Rostri retinaculum.

Le Museau, et trompe d'un Elephant, Manus, Proboscis, Promuscis.

Le museau d'un chien, Rostrum canis, Rictus caninus.

museau


MUSEAU, s. m. [Muzo, 2e dout. au sing. lon. au plur. museaux.] Cette partie de la tête du chien, et de quelques aûtres animaux, qui comprend la gueule et le nez. "Le museau d'un chien. = Par mépris ou par plaisanterie, on le dit des persones. "Elle est venûe montrer son museau. "On lui a doné sur le museau, sur son museau.
   J'ai reçu deux coups de ciseau
   Dans un lieu bien loin du museau.
Cela est burlesque et polisson. On dit, dans un style moins bâs, d'une jeune et jolie persone, qu'elle a un joli museau, que c' est un joli museau: il ne se dit qu'en badinant.

Synonymes et Contraires

museau

nom masculin museau
Familier. Visage.
face, figure, visage -populaire: fiole.
Traductions

museau

musell

museau

muzelo

museau

hocico, jeta

museau

moncong

museau

Schnauze

museau

focinho

museau

muso

museau

[museaux] (pl) [myzo] nmmuzzle