musquer

(Mot repris de musquera)

MUSQUER

(mu-ské) , je musquais, nous musquions, vous musquiez ; que je musque, que nous musquions, que vous musquiez v. a.
Parfumer avec du musc. Musquer des gants.
Se musquer, v. réfl. Se parfumer de musc.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Cent fleurs lui musquent le sein [YVER, 527]
    Rejettant pour emploier en breuvage les petites poires musquées qui se corrompent aussi tost que cerises [O. DE SERRES, 247]
    Coucher dans des matelas musquez [MONT., I, 177]

ÉTYMOLOGIE

  • Musc.

musquer

MUSQUER. v. tr. Parfumer avec du musc. Musquer une peau, des gants. Gants musqués. Cet homme est toujours musqué.

Il se dit aussi de Certaines choses dont l'odeur a quelque rapport avec celle du musc. Poire musquée.

Fig. et fam., Écrivain, orateur, poète musqué, Écrivain, orateur, poète qui a trop d'apprêt, de recherche, qui affecte les ornements futiles. On dit, dans le même sens, Style musqué, phrases musquées. Il vieillit.

musquer


MUSQUER, v. act. [Muské: 2eé fer.] Parfumer avec du musc. "Musquer des gants; peau musquée. = Par extension, fruits musqués; poire musquée. = Fig. paroles musquées, obligeantes et flateûses. = Fantaisies musquées, les caprices des gens riches.