nécessité, ée

NÉCESSITÉ, ÉE2

(né-sè-si-té, tée) part. passé de nécessiter
Réduit à la nécessité de, obligé de, forcé à.
Les pharisiens et les scribes font grand état de ses miracles [de Jésus].... étant nécessités d'être convaincus, s'ils reconnaissent qu'ils sont de Dieu [PASC., Pens. XXIII, 36, éd. HAVET.]
Les pauvres sont nécessaires à un État ; ils en font la base ; il faut des mains nécessitées au travail [VOLT., Fragm. sur l'hist. XVII]
Commandé par une nécessité fatale.
Ils croient que toutes nos actions sont nécessitées, et que nous n'avons d'autre liberté que celle de porter quelquefois de bon gré les fers auxquels la fatalité nous attache [VOLT., Phil. Newt. I, 4]
Rendu nécessaire, en parlant des choses. Une conduite nécessitée par les circonstances.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    NÉCESSITÉ. Ajoutez :
    14° Manque.
    Des armées réduites à la nécessité de toutes choses [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
  • Être en nécessité, être dans le besoin.
    Le sage, encore qu'il se contente de soi-même, ne laisse pas de vouloir avoir un ami.... non point, disait Épicure, pour avoir qui.... l'assiste de moyens, s'il est en nécessité, mais... [MALH., ib.]
    C'est une chose très fâcheuse de vivre en nécessité [ID., ib.]