négligé, ée

NÉGLIGÉ, ÉE

(né-gli-jé, jée) part. passé de négliger
Traité avec moins de soin qu'il ne faut. Un jardin négligé par le propriétaire.
Un sage ami, toujours rigoureux, inflexible, Sur vos fautes jamais ne vous laisse paisible ; Il ne pardonne pas les endroits négligés [BOILEAU, Art p. I]
Ils avaient la barbe longue et négligée [FÉN., Tél. X]
Rien n'est plus négligé que l'éducation des filles [ID., Éducat. filles, I]
Louis XIV, qui devait à la nature seule toutes ses bonnes qualités et à sa seule éducation tous ses défauts, ne sentait que trop combien cette éducation avait été négligée, pour ne rien dire de plus [D'ALEMB., Éloges, Valon.]
Maladie négligée, maladie qu'on a laissée s'invétérer faute de soin. Un rhume négligé.
De vos maux négligés vous guérirez sans doute ; Tâchons à réparer les forces quoi qu'il coûte [REGNARD, Légat. I, 4]
Il se dit des ouvrages d'esprit où il n'a pas été apporté un soin suffisant.
Mon style est si négligé qu'il faut avoir un esprit naturel et du monde pour pouvoir s'en accommoder [SÉV., 23 déc. 1671]
Ces mémoires [de l'abbé de Choisy], quoique fort négligés pour le style, sont peut-être le plus agréable de ses ouvrages [D'ALEMB., Él. Choisy.]
Style négligé, celui où manquent souvent quelques-unes des qualités habituelles du style.
Le défaut contraire à l'affectation est le style négligé, lâche et rampant [VOLT., Dict. phil. Français]
Écrivain négligé, écrivain qui ne soigne pas suffisamment son style.
Il avertissait Chaulieu de ne se croire que le premier des poëtes négligés et non pas le premier des bons poëtes [VOLT., Temple du Goût.]
Qui a un air de négligence, en parlant des personnes.
La malpropre sur soi, de peu d'attraits chargée, Est mise sous le nom de beauté négligée [MOL., Mis. II, 5]
Elle vous trouve bien négligée, ma fille, de laisser voir la couleur des petites veines et la chair, qui composent le vrai teint ; elle trouve bien plus honnête d'habiller son visage [SÉV., 585]
M. Corneille était assez grand et assez plein, l'air fort simple et fort commun, toujours négligé et peu curieux de son extérieur [FONTEN., Vie de Corneille.]
Quoi qu'il [Louis XI] fût toujours fort négligé dans ses habits [DUCLOS, Œuvr t. II, p. 179]
Il se dit des choses, dans le même sens.
Il y a des grâces négligées qui plaisent plus que des beautés régulières [ST-EVREMOND, dans RICHELET]
Vos travers, vos écarts, vos propos négligés Établissent les droits de leur impertinence [FAVART, Soliman II, II, 14]
J'aime beaucoup votre coiffure, elle est simple, négligée, mais elle a beaucoup de grâce [GENLIS, Théâtre d'éduc. la Bonne mère, I, 3]
Absolument. Il se dit d'une femme quand elle n'est point parée.
Zélide, toute négligée, brillait davantage [VOIT., Hist. Alcidalis, Œuvr. t. II, p. 289]
Vous qui voyez tout, ne voyez-vous point comme je suis belle les dimanches, et comme je suis négligée les jours ouvriers [SÉV., 64]
Qui n'est pas traité avec une considération suffisante, en parlant des personnes.
Trouvait-elle des gens de bien inconnus ou négligés, elle leur procurait des emplois selon leurs talents [FLÉCH., Aiguillon.]
Vous ne me parlez plus de Thiriot : est-il dans votre société, aussi négligé que négligent ? [VOLT., Lett. Damilaville, 4 mars 1764]
Il [M. de Choisy] eut le malheur honorable de déplaire au ministre, et de s'en voir négligé comme il devait s'y attendre [D'ALEMB., Éloges, Choisy.]
Ce Descartes qui, négligé dans sa patrie après sa mort comme pendant sa vie, attend encore de ses compatriotes les honneurs que les étrangers lui ont prodigués [CONDORCET, Linné.]
S. m. L'état où est une femme quand elle n'est point parée.
Par ma foi, voilà le plus élégant négligé qu'on ait jamais vu [DANCOURT, Cheval. à la mode, I, 6]
Que j'étais restée dans mon négligé, je dis dans le négligé où je m'étais laissée en me levant [MARIVAUX, Marianne, 4e part.]
Absolument. Cela n'est point toilette ; c'est négligé. Se dit du costume du matin des hommes aussi bien que des femmes.
Lucile fut un peu surprise de voir paraître en négligé un homme qu'elle connaissait à peine [MARMONTEL, Contes moraux, Heur. div.]
Fig.
Les bons esprits ne s'intéressent guère moins à voir au naturel et comme en négligé ceux qui ont éclairé leurs contemporains que ceux qui les ont gouvernés bien ou mal [D'ALEMB., Éloges, Ch. Perrault.]
Demi-négligé, négligé un peu caché. Fig. Le demi-négligé du style.
Terme de beaux-arts. Négligence aimable qui plaît à l'œil. Un beau négligé est souvent un artifice du peintre.