nôtre

Recherches associées à nôtre: le nôtre

nôtre

[ notr] pron. poss. [ lat. noster ]
Précédé de le, la ou les, désigne ce qui appartient ou se rapporte à un possesseur de la 1re pers. du pl. : Ses résultats sont meilleurs que les nôtres.
adj. poss.
Sout. (En fonction d'attribut) Qui est à nous : Toutes ces terres sont nôtres.
Faire nôtre qqch,
se l'approprier : Nous avons fait nôtres ces propositions nous les avons adoptées

nôtres

n.m.
Être des nôtres,
faire partie de notre groupe, partager notre activité.
Les nôtres,
nos parents, nos proches ; nos partisans.

NÔTRE

(nô-tr')
Adj. poss. qui a le même sens que le précédent, mais s'emploie sans substantif et avec l'article défini le, la, les.
Pour votre bien et pour le nôtre [VOIT., Poés. Œuvr. t. II, p. 200]
Si.... Je n'aimais mieux juger sa vertu par la nôtre [CORN., Pomp. V, 1]
Ses intérêts sont-ils plus sacrés que les nôtres ? [RAC., Bérén. IV, 5]
Nous ne concevons pas qu'on puisse avoir d'autres idées que les nôtres, parce que nous n'en avons jamais eu d'autres nous-mêmes [CONDILLAC, Art de pens. II, 1]
Il s'emploie aussi sans article, mais alors il ne se place qu'après le substantif, et le plus souvent après le verbe. Ces effets sont nôtres.
Vous serez toute nôtre [CORN., Hor. I, 3]
Et n'appréhendez plus l'interruption nôtre [MOL., le Dép. II, 7]
Le concile de Trente reconnaissait bien que les mérites de Jésus-Christ et de sa passion étaient rendus nôtres par la justification [BOSSUET, Variat. III, § 34]
S. m. Le nôtre, ce qui est à nous. Nous défendons le nôtre. Il n'y va rien du nôtre, nous ne courons aucun risque.
Quand je ferai, disait-elle, ce tour, Qui l'ira dire ? il n'y va rien du nôtre [LA FONT., Orais.]
En tout ceci, madame, il ne va rien du nôtre ; Quoi qu'il puisse arriver, nous aurons l'un ou l'autre [REGNARD, les Ménechmes, V, 6]
Ce qui vient de nous. Ne mettons rien du nôtre dans le compte que nous avons à rendre.
Il m'a conté en détail toute l'histoire de cette province.... en récompense, je lui ai donné du nôtre, et cet échange a fait de grandes conversations [SÉV., 20 sept. 1675]
Si vous ne me parliez de vous et de vos occupations, je ne vous donnerais rien du nôtre, et ce serait une belle chose que notre commerce [ID., 5 janv. 1676]
Vous avez reçu la grâce au baptême.... nous n'y avons rien contribué du nôtre, et Dieu s'est montré si facile qu'il a même accepté pour nous les promesses de nos parents [BOSSUET, Sermons, Rechutes, 2]
Pour moi, je ne sais rien ; n'attendez rien du nôtre [RAC., Plaid. II, 14]
S. m. pl. Les nôtres, ceux qui sont de notre famille, nos parents. Nous et les nôtres. Ceux qui sont de notre pays, de notre parti, de notre compagnie.
Il y avait eu une sortie des ennemis, qui d'abord firent reculer les nôtres [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 382, dans POUGENS]
Tout est déjà commandé pour cela ; il faut que tu sois des nôtres, et Finette aussi [BOISSY, le Français à Londres, 6]
Quoi ! mon oncle, c'est vous ? mon cher oncle est des nôtres ! [PIRON, Métrom. III, 9]
S. f. pl. Les nôtres, nos folies, nos farces ; usité seulement dans cette locution familière : Nous avons bien fait des nôtres, c'est-à-dire nous avons fait beaucoup de folies.

HISTORIQUE

  • Voy. NOTRE.

ÉTYMOLOGIE

  • Notre. Quant à la différence entre notre et nôtre, celui-ci représente exactement nostre, tandis que notre s'est abrégé, parce qu'il est enclitique.

notre

NOTRE. adj. possessif des deux genres, qui répond au pronom personnel Nous. Notre pays. Notre patrie. Notre plus grand espoir. Il fait au pluriel Nos. Nos parents. Nos biens. Un de nos meilleurs poètes.

Il est employé, au lieu de Mon, par une personne souveraine, un évêque ou quelque autre personnage important. Notre Conseil d'État entendu, nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit. Voyez Nous.

Il s'emploie aussi dans le langage populaire comme synonyme de Mon. Notre femme, notre ménagère, notre maître, etc.

NOTRE se dit d'une manière indéterminée pour rappeler une personne dont on a parlé. Notre homme n'en voulut pas démordre. Notre auteur passe ensuite à un sujet différent.

nôtre

NÔTRE. Pronom possessif des deux genres, qui répond au pronom personnel Nous. C'est votre avis, mais ce n'est pas le nôtre. Leur famille est alliée à la nôtre. Vos intérêts sont les nôtres.

LE NÔTRE s'emploie quelquefois comme nom masculin et signifie Ce qui est à nous, ce qui nous appartient, soit bien, soit réputation, etc. Nous y avons mis du nôtre. Il n'y a rien du nôtre. Le vôtre et le nôtre, chacun le sien.

Il signifie aussi Ce qui vient de nous. Ne mettons rien, n'ajoutons rien du nôtre dans le rapport que nous avons à faire, dans le récit de l'événement.

LES NÔTRES s'emploie de même substantivement et désigne Ceux qui sont de notre famille, nos parents. Nous et les nôtres. C'est un devoir pour nous d'avoir soin des nôtres, d'aider les nôtres.

Il désigne aussi Ceux qui sont de notre pays, de notre parti, de notre compagnie. Celui-là est-il des nôtres? Il n'est pas des nôtres, il s'entend avec nos ennemis. Les nôtres se sont bien comportés dans le combat. Ne serez-vous pas des nôtres?

Fam., Nous avons bien fait des nôtres, Nous avons fait beaucoup de folies, de bons tours, nous nous sommes bien divertis. Il est alors féminin.

NÔTRE, sans article, s'emploie quelquefois comme adjectif. Nous pouvons compter sur lui, il est nôtre, Il est de notre parti, il nous est dévoué. Ces meubles sont nôtres, Ils nous appartiennent. On dit plutôt aujourd'hui : Ces meubles sont à nous.

notre


NOTRE, pron. possessif plur. de la 1re persone. [l'o est douteux; car il est bref, si notre précède le substantif: voilà notre maison, (alors il est possessif absolu) et il est long, quand notre suit l'article: c'est le nôtre, voilà la nôtre: donez-nous les nôtres (alors il est possessif relatif, et l'on doit mettre un acc. circ. sur l'ô.) Il fait au pluriel nos, dans le 1er emploi; nos biens, nos maisons, nos frères, nos soeurs; et dans le 2d nôtres: ce sont les nôtres.] Th. Corneille a fort bien remarqué qu'on prononce notre, votre, sans presque faire sentir l' r, quand ils sont devant les substantifs; note dessein, note résolution. Et le P. Bufier observe que c'est sur-tout devant les substantifs, qui comencent par une consone, qu'on prononce ainsi. La Monn. Mais quand nôtre et vôtre prènent l'article: c'est le nôtre, le vôtre, on prononce l'r.
   Rem. 1°. Notre et votre, ainsi que les aûtres pronoms possessifs, signifient quelque-fois non ce qui nous apartient, mais ce qui nous intéresse. "Que dites-vous de notre nouvel Académicien? "Astarbé vous défend de découvrir au Roi quel est votre étranger. Télém. "Laisse Calypso inconsolable, couverte de honte, désespérée avec ton orgueilleuse Eucharis. Ibid. "Notre France, Notre grande Reine. Masc. = Les Panégyristes disaient autrefois cent fois dans un discours, nôtre Saint, nôtre Hérôs; mon Hérôs; mon Saint. À~ force d'avoir été répété, cela est pâssé de mode, et l'on regarde aujourd'hui cette expression comme pédantesque. = Chez les Religieux et Religieûses, chez lesquels les airs et le ton du monde n'ont point pénétré, on dit, notre chambre, notre habit, etc. Les Bourgeois disent, notre quartier, les gens du bon ton, mon quartier. Les domestiques disent notre maître, et les gens du peuple, notre père, notre mère.
   Vous êtes factotum de Monsieur notre Maître.
       Destouches.
"Telle étoit notre maîtresse, etc. Mariv. "Afin que je l'écrive à notre père. ID. = Serez-vous des nôtres; de notre partie. "Les nôtres ont bien combatu, c. à. d. ceux de notre nation, de notre parti. = 2°. Les Italiens associent le pronom démonstratif avec les pronoms possessifs; ils disent questo mio fratello. (ce mien frère.) Anciènement on le disait en français de même. "Ofrir à N. S. cette conversation nôtre. S. F. de Sales. — Dans les Provinces méridionales on dit encôre: "Que dites-vous de ce nôtre oncle, qui, etc. Ah! voyez cette ma Tante, ce qu'elle a dit là, etc.

Traductions

nôtre

ons, onzeour, oursnostroמשלנו (notʀ)
pronom possessif
l'être, la chose qui est à nous Ce sont les nôtres.

nôtre

[notʀ]
pron
le nôtre → ours
la nôtre → ours
"À qui est ce chien?"- -"C'est le nôtre." → "Whose dog is this?"- - "It's ours."
Leur voiture est rouge, la nôtre est bleue → Their car is red, ours is blue.
nmpl
les nôtres → ours (= alliés, famille) → our people
soyez des nôtres → join us