naulage

NAULAGE

(nô-la-j') s. m.
Terme de marine. Synonyme de fret, dans la Méditerranée. On dit aussi nolis, anciennement naulis :
Vous êtes quitte à lui quand vous lui avez payé son naulis [MALH., dans VAUGEL. Nouv. rem. p. 253, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je perdrois le naulage que je paye aux mariniers [AMYOT, Que la vertu se peut apprendre, 5]
    En vain tendons les mains vers le nautonnier sourd ; Nous n'avons un quatrin pour payer le naulage [DU BELLAY, V, 8, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de l'ancien français naule, qui vient du latin naulum ; le terme grec signifie fret, et est dérivé du mot grec qui se définit en français par nef ; provenç. naulage.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

naulage

NAULAGE. s. m. T. de Marine, qui n'est guère usité que dans la Méditerranée. Fret, louage d'un navire, d'une barque pour le transport, par mer, de personnes ou de marchandises. Le naulage d'un navire, d'une barque. On dit aussi, Nolis.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

naulage

Naulage, c'est la despence et fraiz qu'on paye pour estre mené dedans un navire, Naulum.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

naulage


NAULAGE, s .m. [Nolage.] Prix que les Passagers payent au maître du vaisseau pour leur passage. = Ce qu'on done aux bateliers pour pâsser la rivière = Trév. et le Rich. Port. mettent naulage ou naulis; mais ces deux mots ont des sens diférens. Voy. NOLIS.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788