nécessité

(Mot repris de necessite)

nécessité

n.f.
1. Caractère de ce qui est nécessaire : La nécessité de savoir lire obligation
2. Besoin impérieux ; chose nécessaire : La liberté d'opinion est une nécessité exigence
De première nécessité,
indispensable à la vie humaine : Des produits de première nécessité.

NÉCESSITÉ1

(né-sè-si-té) s. f.
Ce qui est absolument nécessaire ; condition nécessaire. Une dure nécessité. Faire une chose par nécessité.
Afin que les hommes, édifiés de votre conduite et accoutumés à vous suivre, se trouvent réduits à l'heureuse nécessité de fuir le mal, et à la nécessité encore plus heureuse de faire le bien [BOURDAL., Sur le scandale, 1er avent, p. 136]
Il mourut le 6 août 1706 d'une mort douce et paisible et par la seule nécessité de mourir [FONTEN., Duhamel.]
Dans un sens abstrait et général, le caractère de ce qui s'impose irrémissiblement. Plier sous le joug de la nécessité. Les dures lois de la nécessité.
Le mieux serait peut-être de n'avoir point reçu cette vie dont on se plaint si souvent et qu'on aime toujours ; mais rien n'a dépendu de nous ; nous sommes attachés, comme dit Horace, avec les gros clous de la nécessité [VOLT., Lett. M***, 4 mai 1772]
Et la nécessité, souveraine des lois [ID., Mérope, II, 1]
Les délégués de la nation ont pour eux la souveraine des événements, la nécessité [MIRABEAU, Collection, t. I, p. 266]
Cédez au maître des maîtres, à la nécessité [ID., ib. t. III, p. 287]
Terme de philosophie. Ce qui fait qu'une chose ne peut pas ne pas être.
Il ne faut point souffrir en Dieu une nécessité qui soit hors de lui, qui lui soit supérieure, qui le domine.... il est lui-même sa propre nécessité [BOSSUET, 6e avert. 34]
Nécessité métaphysique, celle qui fait qu'une chose est telle que le contraire en est impossible ; exemple : deux et deux font quatre. Nécessité morale, celle qui oblige les êtres moraux.
La distinction de perfection et de conseil, et du bien de nécessité et d'obligation [BOSSUET, 5e avert. 13]
Cette nécessité de faire toujours le meilleur ne peut jamais être qu'une nécessité morale ; or une nécessité morale n'est pas une nécessité absolue [VOLT., Lett. Prince royal de Prusse sur la liberté, 1737]
Terme de théologie. Nécessité de moyen, se dit pour nécessité absolue, par opposition à nécessité de précepte. Le baptême est nécessaire d'une nécessité de moyen ; l'eucharistie n'est, à la rigueur, que d'une nécessité de précepte.
Ce qui est logiquement nécessaire. Je ne vois pas la nécessité de cette conséquence. Si vous voulez qu'on vous pardonne, c'est une nécessité que vous pardonniez.
Vous ne trouvez point que tout cela soit ni bon ni vrai ; je cède à la nécessité et à la force de vos raisons [SÉV., 28 déc. 1673]
Ce qui contraint, oblige, en une circonstance donnée. La nécessité était venue de s'expliquer.
S'assure-t-on sur l'alliance Qu'a faite la nécessité ? [LA FONT., Fabl. VIII, 22]
Nécessité l'ingénieuse Leur fournit une invention [ID., ib. X, 1]
Cette recherche marque en lui une furieuse nécessité à vous aimer [BUSSY, Hist. amour. t. I, p. 73]
Ne serait-ce pas une tyrannie de les mettre dans cette nécessité ou de.... ou de.... [PASC., Prov. XVII]
Mettre les peuples dans l'affreuse nécessité ou de ne pouvoir respirer librement, ou de secouer le joug de votre tyrannique domination, est-ce là le vrai moyen de régner sans trouble ? [FÉN., Tél. XI]
On est souvent dans la nécessité de s'en servir [des méchants] [ID., ib. XXIV]
Il est d'une nécessité indispensable que M. le duc de Duras, M. de Chauvelin.... crient de toutes leurs forces à l'imposture [VOLT., Lett. d'Argental, 4 mai 1772]
Nécessité tire parti de tout, Nécessité d'industrie est la mère [GRESSET, Lutrin vivant.]
Nécessité l'ingénieuse me conseilla de me ménager cette occasion d'être connu des Sulpiciens et de mon évêque [MARMONTEL, Mém. II]
Ô nécessité dure, ô pesant esclavage ! [A. CHÉN., Élég. XXXVI]
Faire de nécessité vertu, faire de bonne grâce une chose qui déplaît, mais qu'on est obligé de faire.
D'une nécessité faites une vertu [MAIRET, Sophon. V, 2]
Afin qu'après.... il fasse de nécessité vertu de meilleure grâce [CORN., Examen du Menteur.]
Une chose de première nécessité, une chose dont il est impossible ou très difficile qu'on se passe pour exister.
Les fruits tels que la terre les produit par sa seule fécondité, sont de première nécessité pour un sauvage [CONDILLAC, Comm. gouv. I, 7]
Par analogie, les choses de seconde nécessité, les choses qui sont fort utiles, mais dont à la rigueur on pourrait se passer.
Les arts multiplient les choses de seconde nécessité, ils les perfectionnent [CONDILLAC, Comm. gouv. I, 2]
Besoin pressant.
Quelle nécessité y avait-il de faire ce que vous avez fait ? Dans une nécessité de toutes choses [VAUGEL., Q. C. 240]
Pourquoi le perdons-nous dans la nécessité la plus pressante, au milieu de ses grands exploits... ? [FLÉCH., Turenne.]
S'il se trouvait dans une pressante nécessité [FÉN., Tél. VIII]
Elle [Antiope] ne parle que pour la nécessité, et, si elle ouvre la bouche, la douce persuasion et les grâces naïves coulent de ses lèvres [ID., ib. XXII]
Il me semble que nous avons un besoin extrême de vous et de M. de Condorcet ; il ne faut pas que vous abandonniez vos amis dans leurs nécessités urgentes [VOLT., Lett. Morellet, 23 févr. 1776]
Besoin d'argent, indigence. Il est tombé dans la nécessité.
Revenons aux personnes incommodées, pour le soulagement desquelles nos Pères assurent qu'il est permis de dérober non-seulement dans une extrême nécessité, mais encore dans une nécessité grave quoique non extrême [PASC., Prov. VIII]
Mon fils s'en va.... on ne voit à Paris que des équipages qui partent ; les cris sur la nécessité sont encore plus grands qu'à l'ordinaire ; mais il n'en demeurera aucun, non plus que les années passées [SÉV., 10 avr. 1776]
Il n'est pas possible que, dans un si grand nombre de branches de commerce, il n'y en ait toujours quelqu'une qui souffre, et dont par conséquent les ouvriers ne soient dans une nécessité momentanée [MONTESQ., Esp. XXIII, 29]
Au plur. Tout ce qui est exigé par des besoins physiques ou moraux.
De s'offenser pour avoir reçu un soufflet, ou de tant désirer la gloire ; mais cela est très souhaitable à cause des autres biens essentiels qui y sont joints ; et un homme qui a reçu un soufflet sans s'en ressentir est accablé d'injures et de nécessités [PASC., Pens. V, 14]
C'est lui [un ministre] qui reçoit les vœux, qui écoute les plaintes, qui examine les nécessités, qui pèse les services.... [FLÉCH., Mme d'Aiguillon.]
S'il m'était libre d'alléguer ici ces expressions vives et nobles dont il s'est servi pour exprimer les nécessités des peuples, vous verriez combien il était sensible à toutes leurs peines [ID., Lamoignon.]
Les besoins et les nécessités de l'Église [ID., I, 235]
Dans les plus grandes nécessités de son peuple, il se contenta d'envoyer un de ses disciples [FLÉCH., Panégyr. I, 352]
La vue des nécessités humaines que tu peux soulager par tes aumônes [ID., ib. I, 379]
La Providence suscita, pour subvenir à ces nécessités pressantes, Ignace comme un autre Esdras, pour rétablir la loi [ID., ib. II, 214]
Plût au ciel que, dans cet aveuglement où nous vivons aujourd'hui, chacun de nous eût son prophète qui l'avertît des nécessités de son âme [ID., ib. Franç. de Paule.]
En un sens plus restreint. Les nécessités, les besoins de la vie, les choses nécessaires à la vie.
Alexandre fit savoir les nécessités de ses troupes aux gouverneurs des autres provinces [VAUGEL., Q. C. 520]
Ceux qui le plaignaient [l'homme qui criait malheur à Jérusalem], ceux qui le maudissaient, ceux qui lui donnaient ses nécessités, n'entendirent jamais de lui que cette terrible parole [BOSSUET, Hist. II, 8]
Nous parlons pour l'intérêt des pauvres, nous exposons leurs pressantes nécessités [BOURDAL., Exhort. char. env. les pauvr. t. I, p. 52]
Il prenait sur les nécessités absolues de la vie de quoi acheter des livres de cette espèce, ou plutôt il les mettait au nombre des nécessités absolues [FONT., Varignon.]
À l'égard de l'or et de l'argent du Pérou et du Mexique, le public n'y gagna rien, puisqu'il est égal de se procurer les mêmes nécessités avec cent marcs, ou avec un marc [VOLT., Polit. et législ. Fragm. hist. Inde, I]
Menues nécessités des tribunaux, s'est dit des buvettes, du chauffage, etc. Par plaisanterie. Les exigences d'un amant auprès de sa maîtresse.
Il y a apparence que, si Roquebrune fut habile homme, il profita de l'occasion et représenta ses nécessités à l'agréable Inezilla [SCARR., Roman com. I, 23]
10° Besoins d'argent qu'éprouve un pays, un gouvernement, une corporation, une grande maison.
Le premier argent qu'il reçut d'Espagne, malgré les nécessités de sa maison, fut donné à ses amis [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
L'argent destiné pour les frais du théâtre d'Athènes était un argent sacré : il n'était pas même permis d'y toucher dans les plus grandes nécessités et dans les plus grands dangers de la guerre [VOLT., Lett. Mlle Clairon, 1765]
11° Les nécessités de la nature, les besoins auxquels la nature de l'homme est assujettie, comme boire, manger, etc.
Assujettis aux mêmes nécessités naturelles, exposés aux mêmes périls, livrés en proie aux mêmes maladies [BOSSUET, Gornay.]
C'est en effet la vraie grâce de l'aumône, en soulageant les besoins des pauvres, de diminuer en nous d'autres besoins, c'est-à-dire ces besoins honteux qu'y fait la délicatesse, comme si la nature n'était pas assez accablée de nécessités [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Aller à ses nécessités, faire ses nécessités, satisfaire les besoins d'évacuation. Il se dit au singulier.
Il se trouva là une caverne, où il entra pour une nécessité naturelle [SACI, Bible, Rois, I, XXIV, 4]
12° De nécessité, loc. adv. Nécessairement.
Quand il faut de nécessité finir la pièce [CORN., Examen de Don Sanche.]
Il faut de nécessité que tout ce que nous avons dit arrive en lui [BOILEAU, Du subl. XXX]
Il fallait de nécessité qu'elle y fît de grands frais [HAMILT., Gramm. 8]
13° Par nécessité, loc. adv. À cause d'un besoin pressant. Il vend sa bibliothèque par nécessité.

PROVERBE

    Nécessité n'a point de loi, c'est-à-dire un extrême péril, un extrême besoin, peuvent rendre excusables des actions blâmables en elles-mêmes.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    De lur necessitet delivra els [eux] Psautier [RAYNOUARD, Lexique roman.]
  • XIIIe s.
    Neceé [, Poésies du Vatican, n° 1490, f° 120, dans LACURNE]
    Et chemina tant qu'il vint à Lions, où il trouva le pape, et li montra sa necessité [, Chr. de Rains, 224]
    S'il ne fait de necessité Vertu, par grant humilité [, la Rose, 14217]
  • XIVe s.
    La conclusion s'ensuit de necessité [ORESME, Eth. 198]
    Et quant amis ont necessité ou indigence, il appetent recevoir utilité l'un de l'autre [ID., ib. 238]
    Il se fasoient vertu de leur necessité, Et tout prenoient en gré par vraie humilité [, Girart de Ross. v. 2327]
  • XVe s.
    Necessité n'a loy [, Boucic. I, 27]
    Il avoit esté de necessité que.... [COMM., II, 4]
    Et que en sa necessité il n'avoit jamais trouvé si bon amy [ID., IV, 10]
    Necessité faict gens mesprendre, Ét faim saillir le loup des boys [VILLON, Grand testament.]
  • XVIe s.
    Jean d'Austrie promettant à Sarbellon lui envoier plusieurs necessitez, que ce capitaine avisé prevoioit cause de sa perte par leur manquement [D'AUB., Hist. II, 85]
    Ils se firent prendre dans le gros du mareschal de Biron, qu'ils trouverent venant de faire sa necessité [de faire ses besoins], comme il faisoit presque en tous les combats [ID., ib. II, 181]
    Ils furent contraincts de demander publiquement l'aumosne par necessité [AMYOT, Arist. et Caton, 7]
    Et feut un crapaud vendu six escus en une necessité de vivres [MONT., I, 106]
    Je pensois faire honneur à un seigneur aussi esloigné de ces debordements [l'ivrognerie] qu'il en soit en France, de m'enquerir à luy combien de fois il s'estoit enyvré pour la necessité des affaires du roy, en Allemaigne [ID., I, 185]
    Ils en acquirent à suffisance pour s'en servir à la necessité [ID., I, 194]
    Tous avoient de necessité à y demourer [ID., I, 242]
    La meilleure reigle est de bien s'employer au beau temps, et au fascheux prendre un peu de repos, n'estoit qu'une forte necessité contraignist au contraire [LANOUE, 698]
    Necessité est la moitié de raison [COTGRAVE, ]
    Tel a necessité, qui ne s'en vante pas [ID., ]
    Necessité abaisse gentillesse, necessité n'a loy, foy ne roy [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 355]
    Necessité apprend les gens [ID., ib.]
    De cette façon magnifique, En la necessité publique, Ô rigueur estrange du sort, Vostre asne, ma commere, est mort [, Sat. Mén. l'Asne ligueur]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. necessitat ; esp. necesidad ; ital. necessità ; du lat. necessitatem, de necessus, nécessaire. D'après Corssen, Nachträge, p. 272, necessus, qui est fait comme nefarius, nefastus, se composerait du préfixe négatif ne et de cessus, participe de cedere, pris activement, comme dans circumspectus, qui est pour circumspiciens ; les inscriptions donnent de même successus pour successor ; necessus serait non cedens, ne cédant pas. On remarquera la forme neceé, qui est la formation la plus régulière, et parallèle à chasteé, chasteté.

nécessité

NÉCESSITÉ. n. f. Caractère de ce qui est absolument obligatoire, indispensable, de ce dont on ne peut se passer. Nécessité absolue, dure, fatale. Une heureuse nécessité. Faire une chose par nécessité. Multiplier les démarches sans nécessité.

Il se dit aussi de Ce qu'on ne peut éviter, de ce qui s'impose d'une façon plus ou moins stricte. C'est une nécessité de mourir, La mort est inévitable. Je ne vois pas la nécessité de cette conséquence, Je ne vois pas que cette conséquence soit une suite logique du principe dont on la tire. Si vous voulez qu'on vous pardonne, c'est une nécessité que vous pardonniez, C'est une condition nécessaire. La nécessité d'aimer Dieu, L'obligation indispensable d'aimer Dieu.

Prov., Faire de nécessité vertu, Faire de bonne grâce une chose qui déplaît, mais qu'on est obligé de faire.

NÉCESSITÉ signifie, dans un sens général et absolu, Tout ce à quoi il est impossible de se soustraire, de résister. Il faut se soumettre à la nécessité, plier sous le joug de la nécessité. Les dures lois de la nécessité.

NÉCESSITÉ signifie, dans un sens restreint et particulier, Ce qui contraint dans quelque circonstance déterminée. Ne me réduisez pas à la nécessité de vous dire des choses pénibles.

Il signifie aussi Besoin pressant. C'est une nécessité que j'y mette ordre le plus tôt possible. Quelle nécessité y avait-il de faire ce qu'il a fait? Quelle nécessité si pressante de lui en parler? Une urgente nécessité.

Une chose de première nécessité, Une chose dont il est impossible ou très difficile de se passer pour vivre. Le pain est une chose de première nécessité. Une denrée de première nécessité.

Prov., Nécessité n'a point de loi, Un extrême péril, un extrême besoin peuvent rendre excusables des actions blâmables en elles-mêmes. On dit de même Nécessité fait loi.

NÉCESSITÉ se dit des Besoins d'argent qu'éprouve un pays, un gouvernement, une corporation. Pourvoir par une nouvelle contribution aux urgentes nécessités de l'État. D'abondantes collectes ont pourvu aux nécessités pressantes de cette église. Par extension, Cette petite somme lui permettra de parer aux premières nécessités.

Les nécessités de la vie, Les besoins urgents, les obligations de la vie. Les nécessités de la vie l'ont forcé à accepter cet emploi.

Les nécessités de la nature, Les besoins auxquels la nature de l'homme est assujettie, comme boire, manger, dormir, etc.

Aller à ses nécessités, Aller à la selle. Chalet de nécessité. Voyez CHALET.

Il signifie encore Indigence, dénuement. Grande, extrême nécessité. Être réduit à la dernière nécessité. Il est tombé dans la nécessité.

DE NÉCESSSITÉ et, plus souvent, DE TOUTE NÉCESSITÉ, loc. adv. Nécessairement. Il faut de toute nécessité que cela soit. Il est de toute nécessité que je reste ici encore quelque temps.

PAR NÉCESSITÉ, loc. adv. À cause d'un besoin pressent. Il vend ses livres par nécessité.

necessité

Necessité, Necessitas.

Apporter necessité d'estre obey, Ius facere.

Faire selon la necessité du temps, Obedire tempori.

Tu m'as mis en telle necessité et angoisse que, etc. Me in eam necessitatem adduxisti, vt, etc.

Tu t'es mis en ceste necessité, Hos tu tibi ipse cancellos necessitatis circundedisti, Teipsum compegisti in has angustias, B.

Cela secoure beaucoup à la necessité, Multum inopiam leuat.

Servir et se rendre sujet à la necessité et calamité de nos amis, Tempori amicorum seruire.

Ce que me demande la necessité d'un chacun qui est presente, Quod a me cuiusque tempus poscit.

Faire par necessité et contrainte, Ex necessitate facere.

Il est d'autant plus de necessité que je craigne que mal ne m'advienne et à nous, Eo magis refert me mihi atque nobis timere.

S'il n'estoit necessité, Nisi per necessitatem.

Qu'estoit il de necessité? etc. Quid enim attinuit? etc.

Il n'estoit point de necessité que tu prinses tant de peine, Non fuit causa cur tantum laborem caperes.

J'espere qu'il n'en sera point de necessité ou besoin, Non vsus veniet, spero.

¶ Les necessitez de nature, Requisita naturae.

nécessité


NÉCESSITÉ, s. f. NÉCESSITEUX, EûSE, adj. [Nécècité, ci-teû, teû-ze; 1re é fer. 2e è moy. 4e é fer. au 1er, lon. aux 2 aûtres.] Nécessité se dit de ce qui est nécessaire et indispensable. "C'est une nécessité de mourir. "Si vous voulez que Dieu vous pardone, c'est une nécessité que vous pardoniez. = 2°. Contrainte. "Ne me réduisez pas à la nécessité de vous dire des chôses désagréables. = 3°. Besoin pressant. "C'est une nécessité que je parte à l'heure même. "La nécessité de mes afaires m'y oblige. = 4°. Indigence. "Être réduit à la dernière nécessité, à une grande, une extrême nécessité. — L'Académie dit aussi, tomber dans la nécessité, ou en nécessité. Je crois qu'on peut douter que le 2d soit du bel usage. = 5°. Au pluriel: les chôses nécessaires à la vie. "Il n'a pas toutes ses nécessités. = Nécessités de la natûre; les besoins auxquels la Natûre nous assujétit, comme boire, manger, dormir. = Aler à ses nécessités, aler se décharger le ventre. = 6°. De nécessité, adv. Nécessairement. "De nécessité, il faut, ou il faut de nécessité que cela soit. On dit, pour apuyer plus fortement: De toute nécessité;de nécessité absolûe. = Avec le verbe être, on ne le dit point sans article. "L'étude est de nécessité absolûe à ceux dont la main n'est jamais tendue au salaire. Du Plaisir. Je voudrais dire, est d'une nécessité absolûe. = On dit aussi ordinairement: c'est une nécessité que avec le subj. et l'on en a vu plus haut des exemples. * M. l'Abé de Cambacérès dit, en ce sens: c'est nécessité que, sans article. "C'est donc nécessité pour l'homme, et sagesse à Dieu, qu'il y ait plus dans la Religion à adorer qu'à comprendre. = Quand le verbe régi se raporte au nom, on met de et l'infinitif. "C'est une nécessité pour une Dame d'avoir un carrosse. "C'est une nécessité de mourir, d'aimer Dieu; on sous-entend, pour tous les hommes. "Excités au carnage par l'habitude d'ataquer, et la nécessité de se défendre. = On dit: les denrées de première nécessité; les plus nécessaires à la vie. M. Raymond, Académicien de Marseille, dit, en imitation, les arts de première nécessité. Cette expression, qui n'est pas anciène, exprime bien ce qu'on veut dire, et épargne une périphrâse.
   Par nécessité, adv. Fénélon dit pour la nécessité, ce qui est moins conforme à l'usage. "Elle ne parle que pour la nécessité. Télémaque.
   Quelle nécessité, (On sous-entend, y a-t-il?) régit que et le sujonctif. "Quelle nécessité que tu vinsses ici montrer ton peu de courage?
   On dit, en style familier: faire de nécessité vertu, se faire un mérite de ce qu'on ne peut éviter. Vertot, en changeant quelques mots, a adapté au style noble cette expression proverbiale. "On fit ensuite, une vertu d'un pur effet de la nécessité. Révol. Rom.
   NÉCESSITEUX, qui est dans la nécessité, (n°. 4°.) dans l'indigence. "Il étoit fort riche: il est à présent nécessiteux. = Il s'emploie sur-tout substantivement. "Les pauvres, les nécessiteux. = L'Acad. ne le met pas comme substantif. Je pense que c'est un oubli.

Synonymes et Contraires

nécessité

nom féminin nécessité
1.  Caractère nécessaire.
2.  Caractère inévitable.
Traductions

nécessité

Notwendigkeitnecessity, need, requisitenoodzaak, nood, noodzakelijkheidהזדקקות (נ), הכרח (ז), הכרחיות (נ), הצטרכות (נ), הצרכה (נ), חיוניות (נ), כורח (ז), מצר (ז), נצרכות (נ), צורך (ז), צריכה (נ), תצרוכת (נ), חִיּוּנִיּוּת, הִצְטָרְכוּת, נְחִיצוּת, הִזְדַּקְּקוּת, הֶכְרֵחַ, הֶכְרֵחִיּוּת, כֹּרַח, צְרִיכָה, צֹרֶךְnutnostnecesaĵo, necesonecesidadαναγκαιότηταnecessità, bisognoضَرُورَةٌnødvendighedvälttämättömyysnužnost必要性필요성nødvendighetpotrzebanecessidadeнеобходимостьnödvändighetความจำเป็นgerekliliksự cần thiết必要性需要 (nesesite)
nom féminin
chose obligatoire, indispensable C'est une nécessité.

nécessité

[nesesite] nfnecessity
par nécessité → out of necessity
se trouver dans la nécessité de faire qch → to have no choice but to do sth