nègre

(Mot repris de negre)

1. nègre, négresse

n. [ esp. negro, du lat. niger, noir ]
1. Personne de couleur noire.
Remarque: La connotation raciste de ce mot fait qu'il est auj. remplacé par un Noir, une Noire.
2. Anc. Esclave noir.
Nègre blanc,
albinos appartenant à une population de couleur noire.
Travailler comme un nègre,
Fam. travailler très dur, sans relâche.

nègre

n.m.
Fam. Personne qui prépare ou rédige anonymement, pour un auteur qui le signe, un travail littéraire, artistique ou scientifique.
Nègre en chemise,
entremets au chocolat nappé d'une crème anglaise.

2. nègre

adj.
Qui appartient aux Noirs, à la culture des Noirs : Musique nègre.
L'art nègre,
art de l'Afrique noire considéré comme source d'inspiration, au xxe siècle, de certains courants de l'art occidental (fauvisme, cubisme).
Nègre blanc,
se dit d'un texte qui vise à concilier des avis contraires, qui ne prend pas position ; ambigu : Des conclusions nègre blanc équivoques

nègre

(nɛgʀ) masculin

négresse

(negʀɛs) féminin
nom
péjoratif personne de couleur noire

NÈGRE

(nè-gr') s. m.
Nom qu'on donne en général aux habitants noirs de l'Afrique.
Louis XIII se fit une peine extrême de la loi qui rendait esclaves les nègres de ses colonies ; mais, quand on lui eut bien mis dans l'esprit que c'était la voie la plus sûre pour les convertir, il y consentit [MONTESQ., Esp. XV, 4]
Depuis qu'on transporte des nègres en Amérique, c'est-à-dire depuis environ 250 ans, l'on ne s'est pas aperçu que les familles noires qui se sont soutenues sans mélange aient perdu quelques nuances de leur teinte originelle [BUFF., Quadrup. t. VII, p. 196]
On ne trouve des nègres que dans les climats de la terre où toutes les circonstances sont réunies pour produire une chaleur constante et excessive [ID., Hist. nat. Homme, Œuvr. t. v, p. 225]
Il se dit aussi de populations noires qui habitent l'Australie ; on les nomme encore nègres mélanésiens, océaniens.
Esclave noir.
Je voudrais bien, dit-il [Sénèque], que Caton rencontrât un de nos élégants, précédé de ses coureurs, de ses postillons, de ses nègres, tous enveloppés dans le même tourbillon de poussière.... on se croirait presque sur la route de Versailles [DIDER., Claude et Nér. II, 31]
Particulièrement, esclave noir employé aux travaux des colonies.
La première concession [en France] pour la traite des nègres est du 11 novembre 1673 [VOLT., Dict. phil. Lois (Esprit des).]
Les nègres sont bornés, parce que l'esclavage brise tous les ressorts de l'âme ; ils sont méchants, pas assez avec vous [RAYNAL, Hist. phil. XI, 24]
Familièrement. Traiter quelqu'un comme un nègre, le traiter avec beaucoup de dureté et de mépris.
Il [le duc de Gesvres] l'a traité [le marquis de Gesvres] lui et sa femme comme des nègres toute sa vie [SAINT-SIMON, 73, 195]
La duchesse de Berry traitait son père comme un nègre, tellement qu'il ne songeait plus qu'à l'apaiser [ID., 309, 38]
Faire travailler quelqu'un comme un nègre, exiger de lui un travail pénible, le faire travailler sans relâche. On dit de la même façon : travailler comme un nègre.
Adj. Qui appartient à la race des nègres. Nation, race nègre. Peuple nègre.
Bétancourt vit la chaumière de la femme nègre se changer en un hôpital magnifique [CHATEAUBR., Génie, IV, VI, 2]
S. m. Nègre blanc, nom qu'on a donné aux albinos, à cause qu'on a cru d'abord que l'albinisme était particulier aux nègres, et formait parmi eux une race distincte. Nègres pies, nègres produits par le croisement d'une négresse blanche avec un nègre noir (BUFFON, Suppl. à l'hist. nat. Œuvr. t. XI, p. 390).
Poisson du genre scombre. Papillon du genre satyre.

SYNONYME

  • NÈGRE, NOIR. Quand les Portugais découvrirent la côte occidentale de l'Afrique, ils donnèrent aux peuples noirs qui l'habitent le nom de negro, qui signifie noir. De là vient notre mot nègre. L'usage a gardé quelque chose de cette origine. Tandis que noir se rapporte à la couleur, nègre se rapporte aussi au pays ; et l'on dit plutôt les nègres, en parlant des habitants de la côte occidentale d'Afrique que les noirs.

ÉTYMOLOGIE

  • Esp. et ital. negro, du latin niger, noir (voy. NOIR).

nègre

NÈGRE, NÈGRESSE. n. Homme ou femme de la race noire. La traite des nègres est abolie. Elle a pris une négresse pour domestique.

Fam., Traiter quelqu'un comme un nègre, Le traiter avec beaucoup de dureté et de mépris.

Fam., Travailler comme un nègre, Travailler sans relâche.

Il se dit, en langage d'atelier, d'un Auxiliaire qu'on emploie pour préparer Un travail, pour en exécuter la partie en quelque sorte mécanique.

Ce mot est employé aussi comme adjectif. Il a alors pour féminin Nègre. Art nègre. Danse nègre. Musique nègre.

nègre


NèGRE, ESSE, s. m. et f. NèGRERIE, s. f. NÉGRILLON, ONE, s. m. et f. [1re è moy. aux trois prem. é fer. aux deux dern. Mouillez les ll dans ceux-ci.] On apèle Mores les Peuples de l'Afrique du côté de la Méditerranée: et Nègres, ceux qui sont du côté de l'Océan, et sur-tout, ceux qu'on transporte dans les Colonies Européennes, et qui y servent comme esclâves. "Il a dans son habitation deux cens nègres et cinquante nègresses. = Nègrerie, lieu où l'on enferme les Nègres, dont on fait comerce. = Négrillon, one, petit nègre: petite nègresse.
   On dit (st. famil.) Traiter quelqu'un comme un nègre; le traiter fort mal, le traiter comme un esclâve.

Traductions

nègre

Neger

nègre

neger, zwarte

nègre

כושי (ת), סופר צללים (ז), עט להשכיר (ז), שחור (ז), שכיר עט (ז), סוֹפֵר צְלָלִים, כּוּשִׁי

nègre

swarte

nègre

neger

nègre

neekeri

nègre

negro

nègre

negro, preto

nègre

zenci

nègre

[nɛgʀ]
nm
(vieilli) (= noir) → Negro (vieilli)
(= écrivain) → ghost writer
adj [art] → Negro