nerver

(Mot repris de nerveras)

NERVER

(nèr-vé) v. a.
Couvrir du bois avec des nerfs qu'on colle dessus. Nerver les panneaux, soutenir en dessous par des barres, de la filasse ou de grands nerfs de bœuf, les panneaux très larges des grandes portes.
Terme de relieur. Nerver un livre, dresser les nerfs ou les cordelettes sur le dos d'un livre, et les fortifier avec de la colle forte et de la toile ou du parchemin.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Mès un escu nervé, ce dit, avoir voudra Et lance de moison [de mesure] ; ne plus ne demanda [, Guesclin. Variante du vers 1732]
  • XVe s.
    Se l'escu de Lyonnel ne fust bien nervé, il n'eust eu povoir de recevoir l'ung des coups [, Perceforest, t. II, f° 61]

ÉTYMOLOGIE

  • Nerf.

nerver

NERVER. v. tr. T. d'Arts. Garnir et couvrir du bois avec des nerfs que l'on colle dessus après les avoir battus et comme réduits en filasse. Nerver un battoir, les arçons d'une selle.

En termes de Reliure, Nerver un livre, Dresser les nerfs ou les cordelettes sur le dos d'un livre et les consolider avec de la colle forte et de la toile ou du parchemin.