nitre

NITRE

(ni-tr') s. m.
Nom vulgaire du nitrate de potasse et du salpètre (azotate de potasse) ou nitre prismatique.
Du corps de ce dragon plein de soufre et de nitre [BOILEAU, Lutr. I]
Nitre cubique, azotate de soude. Nitre fixé par le charbon, carbonate de potasse. Nitre lunaire, azotate d'argent. Nitre inflammable, nom donné autrefois au protoxyde d'azote. Nitre de houssage, nitre formé par efflorescence à la surface de certains sols et qu'on enlève avec des balais.
Il se dit, quelquefois, en place de salpêtre, en poésie, pour la poudre à canon.
Et le nitre irascible, irrité par les feux, Ébranle au loin les airs, et la terre, et les cieux [DELILLE, Trois règn. I]
Ancien terme de pathologie. Sorte de substance nuisible qu'on supposait se former dans les humeurs et que l'on comparait au nitre. Par extension. Ce qui était supposé agir semblablement dans la nature.
Si l'on croit cet auteur, certain bouillonnement Par le nitre causé fait ce débordement [du Nil] [LA FONT., Quinquina, II]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les eaux naturellement salées, nitreuses et sulphurées, ou preparées par artifice en y mettant du sel nitre et soulphre fondus [PARÉ, VI, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. nitre ; espagn. et ital. nitro ; du lat. nitrum ; le grec, vient de l'hébreu noter, nitre, natron, du verbe netar, faire effervescence.

nitre

NITRE. n. m. T. de Chimie. Nom ancien du Nitrate ou azotate de potassium, appelé aussi Salpêtre, sel formé par la combinaison de l'acide azotique et du potassium.

nitre


NITRE, s. m. NITREUX, EûSE, adj. [2e e muet au 1er, lon. aux deux autres; treû, treû-ze.] Nitre est la même chôse que le salpètre: celui-ci est un mot plus vulgaire: l'autre est plus savant. Nitreux, qui tient du nitre. Terre, eau nitreûse. Acide nitreux.

Traductions