nivèlerie

NIVÈLERIE

(ni-vè-le-rie) s. f.
Badauderie.
Je voudrais pour comble de nivèlerie, qu'un autre entreprît de compter les pièces qui le composent [un Saint-Jérôme en mosaïque] ; mais ne passerais-je pas moi-même pour un nivelier de tant m'arrêter à ce Saint-Jérôme ? [LA FONT., Lett. à sa femme, 12 sept. 1663]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Voicy le vrai enfant prodigue qui s'est imaginé de belles folies ; mais, comme pleines d'enfance et de nivelleries, je lui pardonne [SULLY, Mém. t. v, p. 244, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Niveler 2. On trouve aussi nivetterie.