nombré, ée

NOMBRÉ, ÉE

(non-bré, brée) part. passé de nombrer
Formule ancienne de pratique. Cet argent lui a été compté et nombré en présence des notaires.
[Défense aux notaires en Alsace de passer des obligations en faveur des juifs] à moins que les deniers ne fussent réels, à découvert, nombrés et délivrés en leur présence [, Édit, dans DESQUIRON, Comment. sur le décret, p. 9]
Nombre nombré, voy. NOMBRE, n° 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    NOMBRÉ. Ajoutez :
    Prose nombrée, prose assujétie à une sorte de rhythme.
    Quelquefois même le poëte se contente d'une prose brillante et nombrée qu'élèvent assez haut le souffle de l'inspiration et la grandeur des images [CH. LÉVÊQUE, Science du beau, t. II, p. 207, Paris, 1861]