nombrer

(Mot repris de nombreront)

nombrer

v.t.
Litt. Dénombrer.

nombrer


Participe passé: nombré
Gérondif: nombrant

Indicatif présent
je nombre
tu nombres
il/elle nombre
nous nombrons
vous nombrez
ils/elles nombrent
Passé simple
je nombrai
tu nombras
il/elle nombra
nous nombrâmes
vous nombrâtes
ils/elles nombrèrent
Imparfait
je nombrais
tu nombrais
il/elle nombrait
nous nombrions
vous nombriez
ils/elles nombraient
Futur
je nombrerai
tu nombreras
il/elle nombrera
nous nombrerons
vous nombrerez
ils/elles nombreront
Conditionnel présent
je nombrerais
tu nombrerais
il/elle nombrerait
nous nombrerions
vous nombreriez
ils/elles nombreraient
Subjonctif imparfait
je nombrasse
tu nombrasses
il/elle nombrât
nous nombrassions
vous nombrassiez
ils/elles nombrassent
Subjonctif présent
je nombre
tu nombres
il/elle nombre
nous nombrions
vous nombriez
ils/elles nombrent
Impératif
nombre (tu)
nombrons (nous)
nombrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais nombré
tu avais nombré
il/elle avait nombré
nous avions nombré
vous aviez nombré
ils/elles avaient nombré
Futur antérieur
j'aurai nombré
tu auras nombré
il/elle aura nombré
nous aurons nombré
vous aurez nombré
ils/elles auront nombré
Passé composé
j'ai nombré
tu as nombré
il/elle a nombré
nous avons nombré
vous avez nombré
ils/elles ont nombré
Conditionnel passé
j'aurais nombré
tu aurais nombré
il/elle aurait nombré
nous aurions nombré
vous auriez nombré
ils/elles auraient nombré
Passé antérieur
j'eus nombré
tu eus nombré
il/elle eut nombré
nous eûmes nombré
vous eûtes nombré
ils/elles eurent nombré
Subjonctif passé
j'aie nombré
tu aies nombré
il/elle ait nombré
nous ayons nombré
vous ayez nombré
ils/elles aient nombré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse nombré
tu eusses nombré
il/elle eût nombré
nous eussions nombré
vous eussiez nombré
ils/elles eussent nombré

NOMBRER

(non-bré) v. a.
Trouver le nombre de.
Toutes les fois que je fais l'addition de deux et de trois, ou je nombre les côtés d'un carré [DESC., Médit. I, 8]
Voir deux objets à la fois, ce n'est pas voir leurs rapports, ni juger de leur différence ; apercevoir plusieurs objets les uns hors des autres, n'est pas les nombrer [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Absolument.
De cela seul que j'aperçois que je ne puis jamais, en nombrant, arriver au plus grand de tous les nombres, et que de là je connais qu'il y a quelque chose, en matière de nombrer, qui surpasse mes forces [DESC., Rép. aux 2es obj. 19]
Dans le langage général, compter, relater, énumérer.
[Il] Peut à peine nombrer ses États et ses villes [ROTR., Hypermn. I, 3]
Je ne viendrais jamais à bout De nombrer les faveurs que l'amour leur envoie [LA FONT., Joc.]
Je ne puis vous nombrer les louanges et les tendresses de Barillon [SÉV., 12 juin 1675]
Si vous nombrez les poids, les roues, les cordages [LA BRUY., VI]
Qui voudrait nombrer tous les gens de loi qui poursuivent le revenu de quelque mosquée, aurait aussitôt compté les sables de la mer et les esclaves de notre monarque [MONTESQ., Lett. pers. 58]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Geste Francor [des Francs] trente escheles [escadrons] i nombre [, Ch. de Rol. CCXXXVI]
  • XIIe s.
    Ne soit [une nuit] mie numbreie es jors del an ne conteie es mois [, Job, p. 461]
  • XIIIe s.
    Il sembloit que toute la mer, tant comme l'en pooit veoir à l'ueil, feust couverte de touailles des voilles des vessiaus, qui furent nombrez à dix-huit cens vessiaus que granz que petiz [JOINV., 213]
    De divers arbres i ot tant, Que moult en seroie encombrez, Ains que les eüsse nombrés [, la Rose, 1374]
    En monnoie boine, bien contée et bien nombrée [TAILLIAR, Recueil, p. 337]
  • XVe s.
    Et conquirent si fier et si grand avoir que merveilles seroit à penser et à nombrer [FROISS., I, I, 267]
    ....Que si tous les bons jours qu'il a euz en sa vie estoient nombrez, il s'en trouveroit bien peu [COMM., VI, 13]
  • XVIe s.
    Exception d'argent non nombré n'a point de lieu [LOYSEL, 707]
    Il [Polybe] a depuis, par le moyen de l'estude qu'il feit en sa prison, esté nombré entre les plus sçavans historiographes des Grecs [AMYOT, César, 71]
    Nombrer si est le nombre en l'entendement conceu par figures communes artificiellement representer [DE LA ROCHE, Arismetique, f° 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. numerar, numbrar, nombrar ; espagn. numerar ; ital. numerare ; du lat. numerare.

nombrer

NOMBRER. v. tr. Supputer combien il y a d'unités dans une quantité. Il ne s'emploie presque plus que dans un sens négatif et relativement à des choses qui ne sont pas de nature à être comptées. On ne saurait nombrer les grains de sable de la mer. Qui pourrait nombrer les désordres et les malheurs que causent les guerres civiles!

nombrer

Nombrer, Numerare, Annumerare, Dinumerare, Enumerare, Numerum inire, vel referre, Comprehendere aliquid numero.

Nombrer et conter un grand nombre d'argent à aucun, Dinumerare pecuniam.

Entre lesquels on nomme Chalcis, Quo in numero Chalcis accipitur.

Qu'on peut nombrer, Numerabilis.

Qu'on ne peut nombrer, Innumerabilis, Innumerus.

Qu'on ne peut nombrer tant est le nombre grand, Inexputabilis.

Qu'on ne sçauroit nombrer, Supra numerum.

L'art de nombrer, Arithmetice.

Nombré. Numeratus.

Synonymes et Contraires

nombrer

verbe nombrer
Littéraire. Faire le compte de.