nonchalance

(Mot repris de nonchalances)

nonchalance

n.f.
1. Absence d'ardeur, d'énergie, de zèle : Il travaille avec nonchalance mollesse ; entrain
2. Lenteur naturelle ou affectée des gestes : La nonchalance de sa démarche est inimitable indolence, langueur

nonchalance

(nɔ̃ʃalɑ̃s)
nom féminin
manque d'énergie, d'ardeur parler avec nonchalance

NONCHALANCE

(non-cha-lan-s') s. f.
Disposition de celui qui ne se soucie de rien ; manque de soin.
Contre ceux qui, sur la confiance de la miséricorde de Dieu, demeurent dans la nonchalance sans faire de bonnes œuvres [PASC., Pens. XXIV, 32, note 1, éd. HAVET.]
Les défauts de Montaigne sont grands.... il inspire une nonchalance du salut, sans crainte et sans repentir [ID., ib. XXIV, 24]
De telles nonchalances pour ce qui vous regarde [SÉV., 17 mars 1680]
Allant à la mort avec la même nonchalance qu'il aurait continué de vivre [DIDER., Claude et Nér. II, 65]
À la seconde, au plus tard à la troisième génération, les Tartares, les Turcs, les Persans, les Européens mêmes prennent la nonchalance indienne [RAYNAL, Hist. phil. V, 34]
Mollesse, abandon.
Les nonchalances sont ses plus grands artifices [de la beauté] [RÉGNIER, Sat. IX]
La nonchalance embellit une petite chose, et en gâte toujours une grande [DIDEROT, Pensées sur la peint. Œuv. t. XV, p. 231, dans POUGENS.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Pour quoi l'on pert aucune fois sa querelle par nonchalance [, As. de Jérus. 103]
    Li un les lessent perdre [les femmes] par droite nonchalance, Li autre par bobant, li autre par enfance [J. DE MEUNG, Test. 469]
  • XVIe s.
    Afin qu'ils ne se flattent point en leurs pechez par nonchalance de son jugement [de Dieu] [CALVIN, Instit. 238]
    Entre ce bas et vil soing et cette profonde nonchalance laissant tout aller à l'abandon [MONT., I, 282]
    Le vice contraire à la curiosité, c'est la nonchalance [ID., II, 42]

ÉTYMOLOGIE

  • Nonchalant ; provenç. nonchalansa.

nonchalance

NONCHALANCE. n. f. Caractère de celui qui est nonchalant. Il laisse ses affaires en désordre par nonchalance. Il s'est fait tort par sa nonchalance. Il fait tout avec nonchalance.

Il signifie aussi Mollesse, abandon. Elle marche, elle parle avec nonchalance, avec une certaine nonchalance qui n'est pas sans grâce.

Il se dit aussi de Ce qui est fait avec nonchalance. Mathurin Régnier a dit du poète que ses nonchalances sont ses plus grands artifices.

nonchalance

Nonchalance, Indiligentia, Negligentia, Segnities, Acedia, nôkhélia.

Nonchalance, quand une personne ne se soucie de rien, Oscitatio.

Nonchalance qui fait les gens tardifs, Sera segnities.

Ne dy point que ç'a esté ma nonchalance, Ne adscribas mihi negligentiam.

Qui sont d'une merveilleuse et estrange nonchalance, Singulari segnitia praediti.

Synonymes et Contraires

nonchalance

nom féminin nonchalance
2.  Manque de vivacité.
indolence, langueur, lenteur, veulerie -littéraire: alanguissement, morbidesse.
Traductions

nonchalance

nonchalance

nonchalance

איטיות (נ), שוויון נפש (ז), אִטִּיּוּת

nonchalance

Nonchalance

nonchalance

νωχέλεια

nonchalance

fiacca, trascuratezza

nonchalance

nonchalance

nonchalance

[nɔ̃ʃalɑ̃s] nfnonchalance