nonciature

nonciature

n.f.
1. Fonction d'un nonce du pape ; exercice de cette charge.
2. Résidence du nonce.

NONCIATURE

(non-si-a-tu-r') s. f.
L'emploi, la charge de nonce du pape.
Aldovrandi était pressé de retourner jouir des grands émoluments de la nonciature d'Espagne [SAINT-SIMON, 448, 6]
La crainte de perdre le chapeau, récompense ordinaire de la nonciature de France [DUCLOS, Œuv., t. V, p. 247]
Temps pendant lequel on exerce cet emploi.
On fut fort content de lui pendant sa nonciature [SAINT-SIMON, 74, 211]
Palais qu'habite le nonce.
Philippe V fit défendre au nonce de se présenter devant lui, fit fermer la nonciature et rompit tout commerce avec Rome [SAINT-SIMON, 224, 1]
Pays dépendant du pape, où un nonce exerçait une juridiction.
Charge de nonce à la diète polonaise.

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. nunziatura, de nunzio, nonce.

nonciature

NONCIATURE. n. f. Charge de nonce. Le pape a nommé tel prélat à la nonciature de France.

Il se dit aussi de la Résidence du nonce. Se rendre à la nonciature.

Il se dit aussi du Temps pendant lequel on exerce cet emploi. Cela arriva pendant, avant, après sa nonciature.

nonciatûre


NONCIATûRE, s. f. L'emploi, la charge de Nonce. Il fut nomé à la Nonciatûre de France.