objurgation

objurgation

n.f. [ du lat. objurgatio, réprimande ] (Surtout pl.) Litt.
1. Vive remontrance : Il n'a fait aucun cas de nos objurgations admonestation [litt.], reproche
2. Prière pressante : Elle a cédé aux objurgations de ses partisans adjuration [sout.], supplication
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

OBJURGATION

(ob-jur-ga-sion) s. f.
Figure de rhétorique par laquelle on adresse à quelqu'un des reproches.
Le reproche, l'objurgation, la honte, la vue de l'opprobre.... [MARMONTEL, Élém. litt. Œuvr. t. IX, p. 205, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    S. Paul monstre que la doctrine et objurgation ne profitent gueres de soy à changer le cœur de l'homme [CALV., Instit. 233]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. objurgationem, de objurgare, de ob, et jurgium, querelle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • OBJURGATION. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
    Affin que je ne vous charge point tous, il suffist à celluy qui est tel cette objurgation qui est faicte de plusieurs [, II Cor. II, 6, Nouv. Test. édition Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

objurgation

OBJURGATION. n. f. Reproche violent, réprimande. Il s'emploie surtout au pluriel et signifie Paroles vives par lesquelles on essaie de détourner quelqu'un d'agir comme il se propose de le faire. Il a cédé, il a résisté à mes objurgations.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

objurgation

Objurgation, Obiurgatio.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

objurgation

nom féminin objurgation
1.  Littéraire. Mise en garde sévère.
2.  Littéraire. Prière pressante.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004