occision

OCCISION

(o-ksi-zion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Terme vieilli ou de plaisanterie. Tuerie.
Cette belle occision faite [SCARR., Virg. I]
Il se dit dans le style scientifique.
L'occision immédiate de tous les chiens chez lesquels se manifesteraient les moindres symptômes de nature à laisser craindre la naissance de la rage et surtout de tous ceux qui auraient été mordus et seraient soupçonnés d'avoir été mordus par des chiens enragés [RENAULT, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LVI, p. 73]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Des or comence l'ocisium des altres [, Ch. de Rol. CCLXXXIX]
  • XIIe s.
    Mainte bataille [ils] en firent et mainte ocision [, Sax. III]
  • XIIIe s.
    D'occision nus [nulz] ne s'aprouche ; Netes aiés et mains et bouches [, la Rose, 20847]
  • XVe s.
    Finablement elle fut prise [la ville], et y eut grant occision de ceux qui dedans furent trouvés [FROISS., I, I, 224]
  • XVIe s.
    Leur camp fut pris avec grande occision [AMYOT, Cam. 51]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. occisionem, de occidere, occire.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

occision

OCCISION. s. f. Tuerie. Il est vieux.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

occision

Occision, f. acut. Est meurtre, tuerie, carnage, massacre, Occisio, Car le François usant de l'entier Latin de telle terminaison, y adjouste la lettre n, à la fin, comme de Cicero, Ciceron, Passio, Passion. Ce qu'il fait aussi bien qu'il difforme un peu le mot Latin, comme quand de Ratio, il dit Raison.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606