oindre

Recherches associées à oindre: joindre

oindre

[ wɛ̃dr] v.t. [ lat. ungere ]
1. Frotter d'huile ou d'une substance grasse : On oignait les athlètes pour la lutte.
2. Appliquer une huile consacrée sur une personne, procéder à l'onction de : Oindre un enfant pour le baptême.

oindre


Participe passé: oint
Gérondif: oignant

Indicatif présent
j'oins
tu oins
il/elle oint
nous oignons
vous oignez
ils/elles oignent
Passé simple
j'oignis
tu oignis
il/elle oignit
nous oignîmes
vous oignîtes
ils/elles oignirent
Imparfait
j'oignais
tu oignais
il/elle oignait
nous oignions
vous oigniez
ils/elles oignaient
Futur
j'oindrai
tu oindras
il/elle oindra
nous oindrons
vous oindrez
ils/elles oindront
Conditionnel présent
j'oindrais
tu oindrais
il/elle oindrait
nous oindrions
vous oindriez
ils/elles oindraient
Subjonctif imparfait
j'oignisse
tu oignisses
il/elle oignît
nous oignissions
vous oignissiez
ils/elles oignissent
Subjonctif présent
j'oigne
tu oignes
il/elle oigne
nous oignions
vous oigniez
ils/elles oignent
Impératif
oins (tu)
oignons (nous)
oignez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais oint
tu avais oint
il/elle avait oint
nous avions oint
vous aviez oint
ils/elles avaient oint
Futur antérieur
j'aurai oint
tu auras oint
il/elle aura oint
nous aurons oint
vous aurez oint
ils/elles auront oint
Passé composé
j'ai oint
tu as oint
il/elle a oint
nous avons oint
vous avez oint
ils/elles ont oint
Conditionnel passé
j'aurais oint
tu aurais oint
il/elle aurait oint
nous aurions oint
vous auriez oint
ils/elles auraient oint
Passé antérieur
j'eus oint
tu eus oint
il/elle eut oint
nous eûmes oint
vous eûtes oint
ils/elles eurent oint
Subjonctif passé
j'aie oint
tu aies oint
il/elle ait oint
nous ayons oint
vous ayez oint
ils/elles aient oint
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse oint
tu eusses oint
il/elle eût oint
nous eussions oint
vous eussiez oint
ils/elles eussent oint

OINDRE

(ouin-dr') , j'oins, tu oins, il oint, nous oignons, vous oignez, ils oignent ; j'oignais ; j'oignis ; j'oindrai ; j'oindrais ; oins, oignons ; que j'oigne, que nous oignions ; que j'oignisse ; oignant, oint v. a.
Frotter d'huile ou de quelque matière grasse. Les anciens se faisaient oindre au sortir du bain.
Ils les oignirent, à cause qu'ils étaient fort fatigués [SACI, Bible, Paralip. II, XXVIII, 15]
Elle [Judith] se lava le corps, se l'oignit d'un parfum précieux [ID., ib. Judith, X, 3]
Il se dit aussi de toute autre substance comparée à une huile.
Cet homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue et en a oint mes yeux [SACI, Bible, Év. St Jean, IX, 11]
Consacrer avec les huiles saintes. On oint les évêques à leur sacre. On oignait les rois de France avec l'huile de la sainte ampoule.
Vous l'oignîtes de l'onction sainte [MASS., Or. fun. Villeroy.]
Le pape envoya un bref par lequel il permettait au roi [Louis XI] de se faire oindre une seconde fois de l'huile de la sainte ampoule [DUCLOS, Œuv. t. III, p. 335]
S'oindre, v. réfl. Se frotter avec une substance grasse.
Dans l'Exode il est dit : prenez d'excellente myrrhe.... et on fera mourir quiconque s'oindra d'une pareille composition, ou en oindra un étranger [VOLT., Dict. phil. Sibylle.]
Ils s'oignaient, ils se baignaient [DIDER., Opin. des anc. philos. (pythagorisme).]

PROVERBE

    Oignez vilain, il vous poindra ; poignez vilain, il vous oindra, se dit pour signifier : caressez un homme de néant, il vous fera du mal ; faites-lui du mal, il vous caressera.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    [Je ferai] La char [d'un condamné] oindre de miel et lecher à mes ours [, Sax. XXVII]
  • XIIIe s.
    N'est donc bien fortune seüre ; Rest bien fos [est bien fou] qui s'i asseüre, Quant ceus qu'el seult par devant oindre, Seult ausinc par derriere poindre [, la Rose, 6769]
    Tout le monde par parole oignent, Mès lor losenges les gens poignent Par derriere dusques as os.... [, ib. 1045]
    Amors si se change sovent : Il oint une hore, et autre point [, ib. 3507]
    Et [Godefroi] ne vost [voulut] estre sacré ne oint à roi el dit roiaume [, Ass. de J. I, 22]
    Si com la rose ist [sort] de l'espine, Issis [tu sortis], glorieuse reïne, De juerie [juiverie] qui est poingnans, Et tu es souez [suave] et oingnianz [RUTEB., 320]
  • XVIe s.
    Heureux qui se treuve à point pour leur oindre la volonté sur ce dernier passage [à ceux qui font sans cesse leur testament] ! [MONT., II, 85]
    Car qui sçait par devant oindre Sçait aussi par derriere poindre [PALSGRAVE, p. 817]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, onde, ode, provenç. onger, ogner, oingner, onher ; espagn. ungir ; ital. ungere, ugnere ; du lat. ungere ; comparez l'irl. ong, le sanscrit anja. Ungere donne oinre, où le d s'introduit par l'appel de l'r, comme dans gendre, moindre, etc. ; comparez feindre, peindre, etc.

oindre

OINDRE. (Il se conjugue comme JOINDRE, mais il est rarement employé.) v. tr. Il signifiait autrefois Frotter d'huile ou de quelque autre matière grasse. On oignait les athlètes pour la lutte. Les anciens se faisaient oindre au sortir du bain.

Prov. et fig., Oignez vilain, il vous poindra; poignez vilain, il vous oindra, En traitant avec égards un homme grossier, on n'en reçoit que de mauvais procédés et, au contraire, en le traitant durement, on en obtient ce qu'on veut.

OINDRE ne s'emploie plus aujourd'hui que dans la langue religieuse et signifie Attoucher quelques parties du corps avec de l'huile consacrée. On oignait les rois de France à leur sacre avec l'huile de la sainte ampoule. On oint les évêques à leur sacre. Oindre un malade avec les saintes huiles. Dans la Confirmation, l'évêque oint avec du saint chrême le front de celui à qui il confère ce sacrement.

Le participe passé OINT s'emploie comme nom et on dit, en termes de l'Écriture sainte : Les rois sont les oints du Seigneur. JÉSUS-CHRIST est appelé, par excellence, l'Oint du Seigneur.

oindre

Oindre, Linire, Illinire, vel Illinere, Vngere, Exungere, Inungere, Perungere.

Oindre et frotter tout entour doucement de quelque oincture, Oblinire.

Fort oindre et frotter de quelque liqueur, Perlinere, Perlinire.

Oindre par dessus, Superinungere.

Lieu eschauffé où on s'oindoit, Vnctorium hypocaustum.

Oinct, Vnctus, Delibutus, Illitus.

Qui est oinct d'odeurs et senteurs, Nimbatus.

Qui oinct, Vnctor.

oindre


OINDRE, v. act. OING, s. m. [Oein-dre, oein.] J'oins, nous oignons; j'oignois ou j'oignais; j'oignis; j'ai oint; j'oindrai, j'oindrois, ou j'oindrais; que j'oigne, j'oignisse, oignant; oint, ointe. = Froter d'huile ou de quelque aûtre chôse de semblable. Suivant Regnier, on ne le dit qu'en parlant de l'extrême-onction~ et des cérémonies dans lesquelles l'usage de huile est nécessaire. L'Acad. n'en borne pas l'usage. Elle dit: oindre une tumeur avec de l' onguent. "Les Anciens se faisoient oindre au sortir du bain. = Il est peu usité, et il vieillit.
   OINT, OINTE, participe. Il se dit substantivement dans cette phrâse: l'oint du Seigneur, qui se dit, par excellence, du Messie. "Les Rois sont les oints du Seigneur.
   OING n'a d'usage que dans cette locution, vieux oing, graisse de porc, dont on se sert pour graisser les roûes des carrosses.

Traductions

oindre

anoint

oindre

מרח (פ'), משח (פ'), סך (פ'), שימן ((פיעל), סָךְ, מָשַׁח

oindre

sanktolei

oindre

ungir

oindre

[wɛ̃dʀ] vt → to anoint