onques

onques

[ ɔ̃k] adv. onc.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ONQUES

(on-k') adv.
Voy. ONC au Dictionnaire.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

onques

ONQUES. adv. de temps. Jamais. On ne vit onques un si méchant homme. Il n'en fut onques de plus maladroit. Il est vieux et ne s'emploie guère qu'avec une nuance d'ironie.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

onques

Onques, Adverbe de temps penac. Vient du Latin Nunquam. Duquel et l'Espagnol tire Nunca, et l'Italien Unqua, et Unque, et Unquanco, signifiants tres-tous jamais, Nullo tempore. Il prend quelquefois cette particule Mais, à la fin, et dit on Onques-mais, qui est plus signifiant que Onques, tout ainsi que l'Espagnol par mesme raison disant Nuncaiamas, signifie plus que s'il ne disoit que Mai, Nunquam amplius, Nunquam posthac. Et est une seule diction, acut. Composée de ces deux entiers, Onques et Mais. Onquesmais un si beau don ne fut donné de Prince. Il prend aussi à la fin cette diction Puis, et n'en fait qu'une composée de deux entiers, Onques et Puis, et signifie jamais depuis, comme, Le Roy ne le vid Onquespuis, Exin nunquam a Rege visus est.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606