opilé, ée

OPILÉ, ÉE

(o-pi-lé, lée) part. passé d'opiler
J'en perds le sentiment, du corps tout mutilé, Et durant quelques jours j'en demeure opilé [RÉGNIER, Sat. II]