opprobre

(Mot repris de opprobres)
Recherches associées à opprobres: ignominie

opprobre

n.m. [ lat. opprobrium, de probum, infamie ] Litt.
1. Réprobation publique qui s'attache aux auteurs d'actes condamnables : Jeter l'opprobre sur les corrompus anathème, blâme
2. Cause de honte : Cet individu est l'opprobre de sa profession déshonneur ; honneur

OPPROBRE

(o-pro-br') s. m.
Honte profonde, déshonneur extrême.
Pleurez le déshonneur de toute notre race Et l'opprobre éternel qu'il laisse au nom d'Horace [CORN., Hor. III, 6]
Jérusalem et votre peuple sont aujourd'hui en opprobre à toutes les nations qui nous environnent [SACI, Bible, Daniel, IX, 16]
Venez, rebâtissons les murailles de Jérusalem, afin qu'à l'avenir nous ne soyons plus en opprobre [ID., ib. Esdras, II, Néhémias, II, 17]
Quoi donc ! les Romains ont-ils pu penser à honorer comme dieu celui que leurs magistrats avaient condamné au dernier supplice et que plusieurs de leurs auteurs ont chargé d'opprobres ? [BOSSUET, Hist. II, 12]
C'est bien assez pour moi de l'opprobre éternel D'avoir pu mettre au jour un fils si criminel [RAC., Phèdre, IV, 2]
N'attends pas qu'un père furieux Te fasse avec opprobre arracher de ces lieux [ID., ib.]
Père juste, lui dit-il [Jésus-Christ], voici enfin le jour de votre gloire et de mes opprobres [MASS., Carême, Passion.]
Je ne vous ai caché ni le bien ni le mal, ni nos opprobres ni notre gloire [VOLT., Princ. de Babylone, 8]
La postérité prononcera entre mes juges et moi [Socrate] : tandis qu'elle attachera l'opprobre à leur mémoire, elle prendra quelque soin de la mienne [BARTHÉL., Anach. ch. 67]
L'opprobre de, c'est-à-dire ce qui est une cause de honte.
Un exécrable Juif, l'opprobre des humains [RAC., Esther, III, 1]
Réponds donc à ton juge, opprobre de ma vie [VOLT., Brutus, V, 7]
Tous les gens de lettres, à l'exception de ceux qui sont l'opprobre de la littérature, ne sont pas moins indignés que vous du traitement que j'éprouve [D'ALEMB., Lett. à Volt. 30 juin 1765]
État d'abjection.
Mais mourir dans l'opprobre et dans l'ignominie [VOLT., Alz. II, 1]
L'opprobre avilit l'âme et flétrit le courage [ID., Mérope, II, 2]
Quand on a tout perdu, quand on n'a plus d'espoir, La vie est un opprobre et la mort un devoir [ID., ib. II, 7]
Il vit que la mauvaise fortune avait déjà flétri son cœur, que l'opprobre et le mépris avaient abattu son courage [J. J. ROUSS., Ém. IV]
[L'indigent] Dévoré de besoin, de projets, d'insomnie, Il vieillit dans l'opprobre et dans l'ignominie [A. CHÉN., Idylle, le Mendiant.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Aemple [remplis] les faces d'icels d'opprobre [, Liber psalm. p. 118]
  • XIVe s.
    Et poui un peu de gaaing ils soustiennent obprobres et vilaines reproches et diffames [ORESME, Eth. 111]
  • XVe s.
    Combien que le doux Jhesus des obprobres que nous li faisons nous peust et puist reprendre et blamer [, Myst. de Barl. et Josaphat, dans GUI DE CAMBRAI, p. 371]
  • XVIe s.
    Ils se desplaisent et melancholient de se voir ainsi en opprobre de tout le monde [PARÉ, XIX, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. opprobrium, de ob, et probrum, action honteuse, qui est pour prohibrum (comparez manubrium pour manuhibrium), de prohibere, prohiber : chose qu'on prohibe et qu'on reproche.

opprobre

OPPROBRE. n. m. Déshonneur éclatant et public. Sa conduite l'a couvert d'opprobre. Jeter l'opprobre sur quelqu'un. Opprobre éternel.

Il signifie aussi Cause de déshonneur, en parlant d'une Personne. Il est l'opprobre de sa famille. Un Néron est l'opprobre du genre humain.

opprobre

Opprobre, Opprobrium.

opprobre


OPPROBRE, ou OPROBRE, s. m. Ignominie, honte, afront. "Soufrir, endurer un oprobre, des oprobres. "Vivre dans l'oprobre: être couvert d'oprobres. = Être l'oprobre de, faire honte à. "Il est l' oprobre de sa nation, de sa famille; l'oprobre du genre humain. = Racine le fils dit des Juifs.
   Vaincus, proscrits, errans, l'oprobre des mortels.
Dans ce dernier emploi, oprobre se dit du sujet de l'oprobre, comme terreur s'emploie pour l'objet de la terreur. "Mithridate, Annibal furent la terreur des Romains.

Synonymes et Contraires

opprobre

nom masculin opprobre
1.  Littéraire. Réprobation publique.
2.  Littéraire. État d'avilissement.
Traductions

opprobre

גנאי (ז), חרפה (נ), שמצה (נ), גְּנַאי, שִׁמְצָה, חֶרְפָּה

opprobre

Schmach

opprobre

estigma

opprobre

Стигма

opprobre

Stigma

opprobre

estigma

opprobre

وصمة العار

opprobre

στίγμα

opprobre

stigma

opprobre

stigmatisering

opprobre

오명

opprobre

stigma

opprobre

[ɔpʀɔbʀ] nmdisgrace