ortolan

ortolan

n.m. [ mot prov., du lat. hortulanus, de jardin, de hortus, jardin ]
Petit passereau recherché pour sa chair délicate.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ORTOLAN

(or-to-lan) s. m.
Petit oiseau de passage (emeriza hortulanus, L.), très recherché sur les tables. Gras comme un ortolan.
Autrefois le rat de ville Invita le rat des champs, D'une façon fort civile, à des reliefs d'ortolans [LA FONT., Fabl. I, 9]
Je me souviens d'y avoir fait grand'chère, et surtout des ortolans si exquis, que j'étais pour leur graisse comme vous étiez à Hières pour la fleur d'orange [SÉV., 31 juill. 1680]
Il est très probable que notre ortolan n'est autre chose que la miliaire de Varron, ainsi appelée parce qu'on engraissait cet oiseau avec du millet [BUFF., Ois. t. VIII, p. 1]
En certaines provinces de France, on donne le nom d'ortolans à plusieurs oiseaux d'espèce très différente, par exemple au torcol, au becfigue, etc.
; en Amérique on le donne à une petite espèce de tourterelle qui prend beaucoup de graisse et dont la chair est très délicate [BUFF., Ois. t. VIII, p. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. français, hortolan, jardinier, nom qui a été transporté à l'oiseau ; du lat. hortulanus, jardinier, de hortus, jardin.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ortolan

ORTOLAN. n. m. Petit oiseau, d'un goût délicat, commun dans le Midi de la France et dans les régions méditerranéennes. Gras comme un ortolan.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

ortolan


ORTOLAN, s. m. [On a écrit aussi hortolan: mais ortolan a prévalu.] Petit oiseau de passage, d'un goût exquis et délicat. = On dit, grâs comme un ortolan.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

ortolan

ortolano