pécheur, pécheresse

PÉCHEUR, PÉCHERESSE

(pé-cheur, che-rè-s') s. m. et f.
Celui, celle qui commet des péchés.
Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns, justes, qui se croient pécheurs ; les autres, pécheurs, qui se croient justes [PASC., Pens. XXV, 71, éd. HAVET.]
Point de ces pécheurs à demi qui ont quelque amour pour la vertu ; ils seront tous damnés ces demi-pécheurs ; mais pour ces francs pécheurs, pécheurs endurcis, pécheurs sans mélange, pleins et achevés.... [ID., Prov. IV]
Cette humble princesse se sentait dans son état naturel, quand elle était comme pécheresse aux pieds d'un prêtre, y attendant la miséricorde et la sentence de Jésus-Christ [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Qu'est-ce à proprement parler qu'un pécheur pénitent ? c'est un malade qui sort d'une maladie très dangereuse et qui revient des portes de la mort [BOURDAL., Pensées, t. I, p. 391]
La conversion de la pécheresse qui oignait les pieds du Sauveur d'un parfum [FÉN., Éduc. filles, 6]
Mon Dieu.... Où se peuvent cacher tes saints ? Les pécheurs couvrent la terre [RAC., Athal. II, 9]
On ne pèche que parce que les lumières sont plus faibles que la passion, et c'est une maxime de théologie, vraie en un certain sens, que tout pécheur est ignorant [DUMARS., Philos. Œuv. t. VI, p. 36]
Familièrement. Vieux pécheur, vieux débauché.
Dans cette maison, où demeure une Galicienne, dont ce vieux pécheur de race more a soin et qu'il aime éperdument [LE SAGE, Diabl. boit. ch. 17]
S. f. Se dit, par euphémisme, d'une femme de mauvaise vie.
Adj. Pécheur, pécheresse.
C'est dans cette essence pure et impeccable qu'il [Dieu] voit, mieux que tous les hommes ne l'ont jamais vu dans leur substance pécheresse et corrompue, ce que c'est que le péché [BOSSUET, Réfl. sur l'état des péch.]
Cet étang de feu et de soufre..., ce grincement de dents et cette rage commune avec les démons qui sera le partage des âmes pécheresses [FÉN., Éduc. filles, 8]
Les hommes pécheurs eux-mêmes admireront votre changement, et seront ébranlés par l'exemple de votre pénitence [MASS., Carême, Enf. prod.]

PROVERBE

    Dieu ne veut pas la mort du pécheur, c'est-à-dire il ne faut pas être inexorable.
Votre Majesté ne saurait mieux faire que de ressembler à Dieu, qui ne veut pas, dit-on, la mort du pécheur [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 14 fév. 1774]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Car jo part [je participe] as mesfaiz, quant justice n'en fis.... Il [le juge qui ne punit pas le criminel] e li pechiere est en uel [égale] culpe asis [, Th. le mart. 72]
    Cum perirunt li peccheür, tul verras [, Liber psalm. p. 49]
    Jà n'ert [ne sera] feme si pecheris, Ne de pechiés hom si laidis.... [WACE, Vierge Marie, p. 55]
  • XIIIe s.
    Li frere dist l'empereor : Diex ne velt mort de peceor [, Ren. 15158]
    Car cors ne puet estre pechieres, Se li cuers n'en est consentieres [, la Rose, 8670]
    Je ne sai que de moi te samble ; Mes je sui une pecheresse, Et de m' ame meurtrisseresse [RUTEB., II, 134]
    Et l'en respont que tele convenance n'est pas tenable, qu'ele est pecheresse et laide [, Liv. de just. 100]
  • XIVe s.
    Le pecheur ou pecheresse doit commencer sa confession en ceste maniere.... [, Ménagier, I, 3]
  • XVe s.
    Vous l'emportastes par barat Mon drap, sans payer, maistre Pierre, Par la chair bleue, moy las pecherre [, Patelin]
    Pecheur a tousjours paour [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 39]
    Pour un pecheur en perist cent [ID., ib.]
    On dit communement que à pecheur repentant affiert misericorde [, Perceforest, t. II, f° 96]
  • XVIe s.
    À grand pecheur esclandre [COTGRAVE, ]
    Il me respondit : Ha ! monsieur, à pecheur misericorde ! [MONTLUC, Mémoires, V]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. peccaire, pechadre, peccador, au fém. peccairitz ; espagn. pecador, anc. espagn. pecatriz ; ital. peccatore, fém. peccatrice ; du lat. peccatorem, de peccare, pécher. L'ancien français pechiere et le provençal peccaire est le nominatif, du latin peccátor ; pecheor, peccador est le régime, de peccatórem. Le féminin pecheris, peccairitz, peccatrice vient du latin peccatricem.