péri, ie

PÉRI, IE1

(pé-ri, rie) part. passé de périr
Qui n'existe plus.
Ne considérons plus son âme [d'un homme mort] comme périe et réduite au néant, mais comme vivifiée et unie au souverain vivant [PASC., Lett. sur la mort de son père]
Il y a eu une flûte [sorte de navire] périe devant les yeux du prince d'Orange [SÉV., 8 nov. 1688]
Sans parler de ce nombre prodigieux de seigneurs du sang royal, de pairs du royaume, d'illustres citoyens péris sur un échafaud en place publique [en Angleterre] [VOLT., Dict. phil. Supplices, II]
Terme de blason. Se dit des pièces qui sont raccourcies de manière à ne pas toucher les bords de l'écu.