pacant

(Mot repris de pacants)
Recherches associées à pacants: patience, patients

PACANT

(pa-kan) s. m.
Terme vieilli de mépris. Un rustre.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Oultre les intelligences dont il se vantoit de plusieurs pacants, qu'il avoit là dedans, du nombre desquels sont les Tallanges, les Baudoiches et les Gornays, des plus anciens gentilshommes de la ville de Metz [CARLOIX, V, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. pagnant, lourd, grossier. Pacan paraît être le même que l'espagnol pagano, paysan et païen ; prov. pagan (voy. PAÏEN).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PACANT. Ajoutez : - REM. Ce mot s'est encore employé au commencement de la révolution.
    Fi, cet homme est un pacant qui déchire les tympans délicats et salit les bouches de roses [, Lett. du P. Duchêne, 2e lett., p. 1]
    Je suis un homme comme il faut, et toi, pacant, un homme de rien [, ib. 131e lett. p. 8]

pacant

PACANT. s. m. T. de mépris. Un manant, un homme grossier. Il est populaire et vieux.