panetier

PANETIER

(pa-ne-tié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des pa-ne-tié-z habiles) s. m.
Celui qui dans les grands établissements est chargé de la garde et de la distribution du pain. Grand panetier, le chef de la paneterie.
Il arriva ensuite que deux eunuques du roi d'Egypte, son grand échanson et son grand panetier, offensèrent leur seigneur [SACI, Bible, Genèse, XL, 1]
Il [Larcher] ne nommera pas le boulanger de Crésus, le palefrenier de Cyrus, le chaudronnier Macistos ; il dit grand panetier, écuyer, armurier, avertissant en note que cela est plus noble [P. L. COURIER, Préf. de la trad. d'Hérodote.]
Autrefois, grand panetier de France, officier de la couronne qui commandait à la paneterie, et qui dans les jours de cérémonie servait le roi à table avec le grand échanson ; il avait sa juridiction composée de plusieurs officiers ; les nouveaux maîtres boulangers de Paris lui rendaient un hommage, qui s'appelait le pot de romarin.
Terme de marine. Boulanger du bord, et, par extension, cambusier.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li rois a doné à son mestre panetier la mestrise des talemeliers [boulangers], tant comme il li plaira [, Liv. des mét. 9]

ÉTYMOLOGIE

  • L'ancien verbe paneter, faire le pain, du lat. panis, pain ; provenç. paneter, panetier ; anc. catal. panicer ; espagn. panadero ; ital. panattiere.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

panetier

PANETIER, IÈRE. n. Celui, celle qui a le soin de la paneterie.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

panetier

Panetier, Structor panarius, Artocopus. B.

panetier

Panetier, Panetiere, Paneterie, voyez Pain.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606