paraphrase

paraphrase

n.f. [ lat. paraphrasis, du gr. para, à côté, et phrazein, expliquer ]
1. Développement explicatif d'un texte : Les élèves font une paraphrase d'un poème glose
2. Péjor. Commentaire verbeux et diffus d'un texte : Cette phrase résume mieux nos objectifs que votre longue paraphrase.
3. En linguistique, énoncé synonyme d'un autre : Une phrase passive est la paraphrase d'une phrase active correspondante.
Remarque: Ne pas confondre avec périphrase.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

paraphrase

(paʀafʀaz)
nom féminin
1. littérature linguistique ce qui est dit avec des mots différents, en gardant le même sens faire de la paraphrase Ce n'est pas la peine de chercher des paraphrases : tu ne me convaincras pas !
2. discours compliqué, plein de paroles inutiles Sa paraphrase a fini par endormir tout l'auditoire.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

PARAPHRASE

(pa-ra-frâ-z') s. f.
Développement explicatif, plus long que le texte ou que la simple traduction du texte.
Il ne considérait pas qu'entre la paraphrase et la version littérale il y a un milieu ; que celle-ci dérobe toujours des grâces nécessaires, et que celle-là en prête rarement d'utiles [D'OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 106, dans POUGENS]
Saint Basile se tient presque toujours dans la paraphrase de l'Écriture [CHATEAUB., Génie, III, IV, 2]
Paraphrase chaldaïque ou chaldéenne, voy. TARGUM.
Développement verbeux, diffus.
Je vous dis le fait sans aucune paraphrase [SÉV., 29 avr. 1676]
Voyez comme on a traité ce pauvre Helvétius pour un livre qui n'est qu'une paraphrase des Pensées du duc de la Rochefoucauld [VOLT., Lett. Richelieu, 22 juin 1762]
Familièrement. Interprétation défavorable. Il a fait une paraphrase maligne sur un propos fort innocent.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, à côté et (voy. PHRASE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PARAPHRASE. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    User de paraphrase [, Epist. exhort. des epist. Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

paraphrase

PARAPHRASE. n. f. Développement explicatif d'un texte. Paraphrase du Cantique des Cantiques. La paraphrase chaldaïque. Il y a plusieurs paraphrases sur les Psaumes. Sa traduction n'est qu'une lourde paraphrase.

Il se dit encore, familièrement, des Discours, des écrits verbeux et diffus. Il pouvait dire la chose en deux mots, il nous a fait une longue paraphrase fort ennuyeuse.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

paraphrase

Paraphrase, C'est à dire Exposition et interpretation qui ne se fait point de mot pour mot, ains de sentence pour sentence, Paraphrasis. Et celuy qui expose ainsi, Paraphrastes huius paraphrastae.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

paraphrâse


PARAPHRâSE, s. f. PARAPHRASER, v. act. PARAPHRASTE, s. m. [Parafrâze, frazé, fras-te: 3e lon. au 1er: dern. e muet aux deux substantifs, é fer. au verbe.] Paraphrâse, explication étendûe d'un texte. On le dit sur-tout du texte sacré. Paraphrâse sur les pseaumes. — Paraphraste, Auteur de paraphrâses. Paraphraser faire des paraphrâses. "On a paraphrasé les pseaumes, les Institutes de Justinien. = Dans le discours familier, paraphrâse se dit d'une interprétation maligne. "Sur une chôse toute simple, il a fait une paraphrâse odieuse. Paraphraser, amplifier, augmenter. "Dites les chôses, comme elles sont, sans paraphraser.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

paraphrase

nom féminin paraphrase
1.  Explication d'un texte.
2.  Commentaire verbeux.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

paraphrase

paraphrase

paraphrase

פרפראזה (נ)

paraphrase

parafráze

paraphrase

Paraphrase

paraphrase

parafrasi

paraphrase

[paʀafʀɑz] nfparaphrase
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005