partagé, ée

PARTAGÉ, ÉE

(par-ta-jé, jée) part. passé de partager
Divisé en plusieurs parties séparées.
Le bon sens est la chose la mieux partagée, car chacun pense en être si bien pourvu que.... [DESC., Méth. I, 1]
La beauté est partagée en mille différentes manières ; le sujet le plus propre pour la soutenir, c'est une femme [PASC., Pass. de l'amour.]
La main, dit-il [Plutarque], pour être partagée en cinq doigts, loin d'être plus faible, en est au contraire plus forte, plus agile, plus propre au mouvement [ROLLIN, Hist. anc. t. III, p. 407 dans POUGENS]
Des enfants de Lévi la troupe partagée Dans un profond silence aux portes s'est rangée [RAC., Ath. v, 1]
Pour que les richesses restent également partagées, il faut que la loi ne donne à chacun que le nécessaire physique [MONTESQ., Esp. VII, 1]
Terme de botanique : se dit d'une partie qui offre des découpures prolongées.
Partagé, qui a reçu sa part.
C'est [M. le Duc] la quintessence de la jalousie même ; j'admire qu'il en soit resté dans le monde, après qu'il a été partagé [SÉV., 27 oct 1673]
Boileau avait raison de dire que Thomas Corneille avait été partagé en cadet de Normandie (voy. NORMANDIE) [VOLT., Lett. Formont, 10 août 1741]
Fig. Qui a reçu les dons de la nature ou de la fortune.
Je serais partagé d'un esprit bien infortuné, si je n'estimais pas les ouvrages de M. de la Motte [MARIVAUX, dans DESFONTAINES]
Dans la distribution du bonheur, les sots n'ont pas été les plus mal partagés [D'ALEMB., Ess. sur la soc. des g. de lett. Œuv. t. III, p. 31. dans POUGENS.]
Fig. Attiré tour à tour par divers soins ou sentiments.
Les honnêtes gens partagés à divers soins ne s'y abandonnent pas [en France], comme font les Espagnols dans l'inutilité de Madrid, où rien ne donne de mouvement que le seul amour [SAINT-ÉVREMOND, Sur nos coméd.]
Qui se donne à la cour, se dérobe à son art ; Un esprit partagé rarement s'y consomme, Et les emplois de feu demandent tout un homme [MOL., la Gloire du Val-de-Grâce.]
Partagées entre pâmer de rire et mourir de peur [SÉV., 21 juin 1680]
Un cœur sec et partagé par mille affections étrangères [MASS., Carême, Tiéd. 2]
Les femmes partagées entre Jésus-Christ et les soins du mariage [ID., Carême, Samarit.]
Partagé entre mille soins, il fut toujours tout entier à chacun [ID., Or. fun. Villeroy.]
Les dieux n'ont pas reçu l'offrande partagée D'une âme faible et tendre en ses erreurs plongée [VOLT., Pélop. IV, 2]
Qui est réciproque. Un amour partagé.
Séparé en opinions contraires, en partis opposés.
Rome, en deux factions trop longtemps partagée [CORN., Sertor. V, 6]
Leurs opinions [des consulteurs à Rome, sur la grâce efficace, selon Jansénius] furent partagées [PASC., Prov. XVII]
Ses amis [de Mazarin] ou partagés, ou irrésolus, ou infidèles [BOSSUET, Anne de Gonz.]
La face de la terre partagée par tant de doctrines diverses [MASS., Or. fun. Madame.]
Dans une assemblée délibérante, voix partagées, se dit quand deux opinions réunissent un même nombre de voix.
M. de Malesherbes, qui est assurément une belle âme, m'a mandé que c'était ce même homme [un juge dans l'affaire la Barre] qui avait déterminé l'arrêt funeste dont l'Europe a eu tant d'horreur ; que sans lui les voix auraient été partagées [VOLT., Lett. d'Argental, 16 avr. 1775]