passable

(Mot repris de passables)

passable

adj.
1. Qui est d'une qualité moyenne : Une dissertation passable acceptable ; excellent
2. Qui est assez important pour être remarqué : Cela fait une passable différence avec ce qui était promis notable, sensible
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

PASSABLE

(pâ-sa-bl') adj.
Qui peut être admis, qui peut passer comme n'étant pas mauvais.
C'est la pièce la plus passable pour le style de toutes celles que j'ai jamais faites : je l'ai cherchée pour l'insérer ici, et je ne l'ai pu trouver [RETZ, Mém. t. III, liv. IV, p. 168]
Ma foi, tout est passable [dans ce dîner], il le faut confesser ; Et Mignot sur ce point s'est voulu surpasser [BOILEAU, Sat. III]
Si tout n'est pas bien [dans l'univers], tout est passable [VOLT., Babouc.]
Avec du laitage, des œufs, des herbes, du fromage, du pain bis et du vin passable, on est toujours sûr de me bien régaler [J. J. ROUSS., Confess. II]
Il se dit des personnes.
Il dit.... Que Virgile est passable, encor qu'en quelques pages.... [RÉGNIER, Sat. x.]
Elle n'est point tant sotte, ma foi, et je la trouve assez passable [MOL., Scap. I, 3]
Mettez-vous à ma place ; c'était le garçon le plus passable de nos cantons [MARIVAUX, Doubl. inconst. II, 11]
Cachemire a subsisté plus de treize cents ans, sans avoir eu ni de vrais poëtes, ni d'architectes passables [VOLT., Dial. 1]
Elles [les Parisiennes] sont tout au plus passables de figure [J. J. ROUSS., Hél. II, 21]
Je me crois passable moraliste, parce que cette science ne suppose qu'un peu de justesse dans l'esprit [DIDER, Claude et Nér. II, 109]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Styx, des morts l'éternel sejour, Qui n'est plus passable au retour [, Sat. Mén. p. 216]
    Plusieurs choses qui peut-estre se trouvaient passables lorsqu'il le composa, mais en temps où nous sommes pourroient engendrer quelque scandale [, ib. p. 223]

ÉTYMOLOGIE

  • Passer ; wallon, passâb, passâub.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

passable

PASSABLE. adj. des deux genres. Qui peut passer, qui peut être admis, comme n'étant pas mauvais dans son genre. Ce vin n'est pas excellent, mais il est passable. Ces vers ne sont que passables. La composition de ce candidat, de cet élève a été jugée passable, a eu la note passable.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

passable

Passable, comm. gen. penac. C'est autant que aisé à passer, et par catachrese, tolerable, et qui n'est ne bon ne mauvais, qui n'est totalement de refus, comme, Voila un homme passable en sçavoir, Cuius doctrina facile probari potest. Passable en force, Cuius vires non minimi sunt aestimandae. Une femme passable en beauté, Cuius forma non vsquequaque spernenda est.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

passable


PASSABLE, adj. PASSABLEMENT, adv. [Pa-sable, bleman: 3e. dout. au 1er, 4e e muet.] Passable, qui peut pâsser, qui peut être admis, comme n'étant pas mauvais dans son espèce. Passablement, d'une manière suportable, en telle sorte qu'on peut s'en contenter. "Vin passable. "Ces vers sont passables. "Cette femme n' est pas jolie, mais elle est passable. "Ce vin est passablement bon. "Il s'est acquité de cette commission passablement bien, assez passablement.

passable

*PASSABLE, etc. [3e dout. au 1er. lisez 2e; 4e e muet, lisez 3e.]

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

passable

adjectif passable
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

passable

fair, passable, reasonable, tolerableמספיק (ת)(net) voldoende [examen], aanvaardbaar, acceptabel, redelijkleidlichpassabile공정한rättvisยุติธรรม (pɑsabl)
adjectif
moyen
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

passable

[pɑsabl] adj [niveau, qualité, vin] → passable, acceptable
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005