pastenade

Recherches associées à pastenade: pastenague

PASTENADE

(pa-ste-na-d') s. f.
Ancien nom du panais.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les pastenades et carrotes ne different par-entre-elles presque en autre chose qu'en la couleur ; celle de l'une estant rouge et l'autre blanche.... à Paris, où sans distinction l'on appelle ces racines pastenades et carrotes [O. DE SERRES, 529]
    Une espece de pastenade est la betterave [ID., 530]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. patenaille (en languedoc, pastenailles, dit O. DE SERRES, 529). Le latin a pastinaca ; mais pastinaca peut-il donner pastenade ? D'ailleurs le sens ancien de pastenade est carotte ; il est donc plus probable que c'est un dérivé de pastinare, fouir, houer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

pastenade

PASTENADE. s. f. Voyez PANAIS.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

pastenade

Pastenade, f. penac. Que le Languedoc approchant plus du Latin dit Pastenague. Est une espece d'herbe, dont la racine est en forme de rave, mais rougeastre et comme sanglante, et par artifice aussi en aucunes, jaunastre, qu'on use au manger, soit cuicte entre deux braises, ou bouillie, et trenchée de long ou en roüelles, et en salade, ou fricte, Pastinaca. Elle est differente de la carrote, tant en grosseur, longueur, et goust, que en ce qu'elle vient franchement de plant ou semence, et l'autre est communément sauvage, qui est dite par les Grecs Staphylinus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

pastenade


PASTENADE. Voy. PANAIS.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788