patrice

PATRICE

(pa-tri-s') s. m.
Titre d'une dignité instituée dans l'empire romain par Constantin. La cour de Constantinople donna plus d'une fois le titre de patrice à des princes étrangers, surtout à ceux qui, chassés, venaient chercher un asile à Constantinople. Il y eut aussi des patrices chez les rois bourguignons et francs. Patrice des Romains, dignité conférée à Pepin et à Charlemagne.
En même temps il [Charlemagne] exerça dans Rome même l'autorité souveraine en qualité de patrice, et confirma au saint-siége les donations du roi son père [BOSSUET, Hist. I, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. patricius, patrice, patricien, dérivé de pater, père. La plus ancienne forme est perisse, qui est resté comme nom propre.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

patrice

PATRICE. n. m. T. d'Antiquité. Celui qui était revêtu d'une dignité instituée dans l'empire romain par Constantin. Les patrices avaient le premier rang dans l'empire après les Césars. La dignité de patrice était à vie.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

patrice


PATRICE, s. m. PATRICIAT, s. masc. Ils se disent d'une dignité instituée dans l'Empire romain par Constantin. "Les Patrices avoient le premier rang dans l'Empire aprês les Césars. "On ne parvenoit ordinairement au Patriciat qu'aprês avoir pâssé par les plus grandes Charges. V. l'article suivant.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

patrice

Patrick

patrice

Patrick