pecque

(Mot repris de pecques)

PECQUE

(pè-k') s. f.
Terme d'injure. Femme sotte et impertinente qui fait l'entendue.
A-t-on jamais vu, dites-moi, deux pecques provinciales faire plus les renchéries que celles-là ? [MOL., Préc. 1]
Il épousa une pecque provinciale [HAMILT., Gramm. 11]
Il s'est dit autrefois au masculin. Un pec de cheval. Un pec d'homme qui me fait enrager.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. pec ; cat. pech ; du lat. pecus, bête ; sanscr. paçu ; goth. faihu. La racine de pecus est le radical paç, en zend, lier.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

pecque

PECQUE. n. f. Terme injurieux. Femme sotte et prétentieuse. C'est une pecque. Une pecque provinciale. Il est familier et peu usité.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

pecque


PECQUE ou PèQUE, s. f. [Pèke: 1re è moy. 2e e muet.] Mot burlesque et injurieux. Femme sote et impertinente, qui fait l'entendûe. "A-t-on jamais vu deux pecques provinciales faire plus les renchéries. Mol. Il n'est que du st. mordant et satirique.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788