pendable

(Mot repris de pendables)

pendable

adj.
Un tour pendable,
une mauvaise farce : Ils lui ont joué un tour pendable en lui cachant ses clefs.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

PENDABLE

(pan-da-bl') adj.
Qui mérite d'être pendu.
Je soutiendrai toujours, morbleu ! qu'ils [des vers] sont mauvais, Et qu'un homme est pendable après les avoir faits [MOL., Mis. II, 7]
L'abbé Dubois, plus pendable encore que Law, sentait qu'il pouvait devenir la seconde victime du public [DUCLOS, Œuvr. t. V, p. 345]
Qui entraîne la peine du gibet.
La polygamie est un cas, Est un cas pendable [MOL., Pourc. II, 13]
Familièrement. Tour pendable, méchanceté insigne.
Il [le serpent] passe, dans un pays voisin, pour avoir joué un tour pendable aux femmes [VOLT., Taureau blanc, ch. 3]
Le cas n'est pas pendable, il n'y a pas lieu de beaucoup blâmer.
Pour moi je ne vois point que le cas soit pendable [MOL., Mis. I, 1]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Aucune gens quident [pensent] que cil qui sunt pris, en present meffet, emblant connins ou autres grosses bestes savages en autrui garennes anciennes, ne soient pas pendavle [BEAUMANOIR, XXX, 105]
  • XVIe s.
    Il n'est homme de bien qui ne soit pendable dix fois en sa vie [MONT., IV, 130]

ÉTYMOLOGIE

  • Pendre.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

pendable

PENDABLE. adj. des deux genres. Qui mérite d'être pendu. Cet homme est pendable.

Cas pendable, Action dont l'auteur mérite d'être pendu. Le vol domestique était un cas pendable.

Fam., Jouer à quelqu'un un tour pendable, Lui faire quelque méchanceté insigne.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

pendable


PENDABLE, adj. PENDAISON, s. f. PENDARD, ARDE, subst. [Pandable, dèzon, dar, darde: 1re lon. 2e dout. au 1er, è moy. au 2d.] Pendable, qui mérite d'être pendu. "Cet homme est pendable. = Câs pendable, qui est tel que celui qui le comet mérite la potence. Tour pendable, tour méchant et qu'on a peine à pardoner. "Je conviens que cette race dangereuse vous a joué un tour pendable: vous ne devez pas le leur pardoner. Tart. Épist. = Pendaison, Action de pendre au gibet: il craint la pendaison. Il est populaire, dit l'Acad. = Pendard; vaurien, fripon. "C'est un grand pendard; une vraie pendarde; style critique et chagrin.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

pendable

[pɑ̃dabl] adj
tour pendable → rotten trick
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005