peu


Recherches associées à peu: peux, pue, sous peu, un peu

peu

adv. [ lat. pop. paucum, de pauci, un petit nombre de ]
Marque une petite quantité, une faible intensité, une courte durée : Le malade mange peu. Ils dépensent peu beaucoup, énormément rarement ; souvent brièvement
À peu près
Avant peu ou sous peu,
bientôt : On devrait entendre sous peu sa dernière chanson.
De peu,
avec une faible différence ; tout juste : Elle le devance de peu dans les sondages.
Depuis peu,
récemment : Elle a déménagé depuis peu.
Peu de,
un petit nombre, une petite quantité de : Peu de gens se souviennent de lui. Il nous reste peu de carburant.
Sous peu,
avant peu.
Très peu pour moi,
Fam. cela ne m'intéresse pas.
n.m. sing.
Quantité faible ou insuffisante : Elle lui a dit le peu qu'elle savait sur cette affaire. Peux-tu me laisser un peu de place ? Donnez-lui un peu d'argent.
Peu à peu,
progressivement ; insensiblement : Ils ont appris peu à peu à se connaître petit à petit
Pour un peu (+ cond.),
indique que qqch a bien failli se produire : Pour un peu, il aurait arrêté ses études.
Quelque peu,
légèrement : Un pas de danse quelque peu difficile à exécuter.
Un peu,
dans une faible mesure : Je lui en veux un peu. J'ai un peu mal au ventre ; dans une faible proportion : Ce livre est un peu meilleur que le précédent ; fam., marque l'assentiment, l'affirmation : Un peu que cela me plaît !
pron. indéf. pl.
Un petit nombre de personnes : Peu le connaissaient vraiment beaucoup

pour peu que

loc. conj.
À condition que : Ce sport ne présente pas de danger, pour peu que vous suiviez les règles de sécurité.

PEU

(peu) s. m.
Une petite quantité. Peu construit avec l'article défini, ou avec l'adjectif possessif, ou un pronom démonstratif.
Si je t'abandonnais à ton peu de mérite [CORN., Cinna, v, 1]
Quand je dis point, je veux dire très peu ; Encor ce peu lui donnait de la peine [LA FONT., Calendr.]
Vous le voyez ; sans moi vous y seriez encore ; Et vous aviez besoin de mon peu d'ellébore [MOL., Sgan. 22]
Le peu de sûreté que j'ai vu pour ma vie à retourner à Naples [ID., Avare, v, 5]
Le peu du juste vaut mieux que l'abondance du pécheur [FLÉCH., Serm. I, 213]
Je ne croyais pas que j'eusse besoin de cet exemple pour justifier le peu de liberté que j'ai prise [RAC., Andr. Préf.]
Le peu qu'il avait appris d'histoire naturelle, de chimie et d'anatomie au collége de Beauvais [MAIRAN, Éloge de Petit.]
Excusez du peu, se dit ironiquement à celui qui se plaint qu'on ne lui donne pas assez, bien qu'on lui donne beaucoup ; il se dit aussi quelquefois pat celui même qui trouve qu'on lui donne trop. Excusez du peu, se dit encore quand on énonce un gros chiffre. Elle a un million de dot ! excusez du peu. Le peu, le petit nombre.
Le peu qu'il en restait, n'osant quitter son trou, Ne trouvait à manger que le quart de son soûl [LA FONT., Fabl. II, 2]
Le peu, le peu de temps.
Le peu que nous avons à les posséder [les choses de ce monde] [MASS., Carême, Emploi du temps.]
Le peu que je suis, le peu qu'il est, c'est-à-dire mon peu, son peu de rang, de mérite.
S'il faut percer le flanc d'un prince magnanime, Qui du peu que je suis fait une telle estime.... [CORN., Cinna, III, 3]
Et malgré tout le peu que le ciel m'a fait naître.... [ID., Sertor. II, 2]
Peu, avec l'article un, une petite quantité, construit avec un substantif.
Je vous recommande, ma chère enfant, un peu de repos, un peu de tranquillité, un peu de résignation aux ordres de la Providence, un peu de philosophie [SÉV., 26 nov. 1688]
Après avoir fait un peu plus de bruit les uns que les autres [BOSSUET, Duch, d'Orl.]
Ô mort, éloigne-toi de notre pensée, et laisse-nous tromper pour un peu de temps la violence de notre douleur [ID., ib.]
Je vois ce qui se fait, j'entends ce qui se dit ; On devine le reste avec un peu d'esprit [PICARD, Entrée dans le monde, I, 7]
Construit avec un verbe ou un autre mot.
Comme j'aime beaucoup, j'espère encore un peu [CORN., Rodog. III, 5]
Je crois que j'arriverai à Grignan un peu après vous [SÉV., 134]
Mandez-moi quand vous aurez cette lettre ; elle est un peu comme celles de Cicéron [ID., 418]
Il m'accoste, me salue, me demande si je sais la musique ; je réponds un peu, pour faire entendre beaucoup [J. J. ROUSS., Confess. IV]
Explétivement.
Donnez-moi un peu le pot de chambre, dit la Rancune [SCARR., Rom. com. I, 6]
Dites-moi un peu, messieurs, de quel côté de la forêt est le rendez-vous de la chasse [COLLÉ, Part. de chasse de Henri IV, I, 2]
Populairement. Un petit peu, très peu. Ironiquement. Un peu, se dit pour beaucoup.
Vous pourriez un peu loin pousser ma patience, Seigneur.... [CORN., Pulch. I, 1]
Je crains que le pendard, dans ses vœux téméraires, Un peu plus fort que jeu n'ait poussé les affaires [MOL., Éc. des f. II, 6]
Un peu bien ou un peu beaucoup, très , trop, beaucoup trop.
Je tarde un peu beaucoup pour votre impatience [CORN., l'Illus. I, 2]
C'est en votre faveur être un peu bien crédule [ID., Œd. I, 3]
L'une [femme] encor verte, et l'autre un peu bien mûre [LA FONT., Fabl. I, 17]
Je t'ai fait cette confidence avec franchise, et cela m'est sorti un peu bien vite de la bouche [MOL., Festin, I, 1]
Mais, mon oncle, il me semble que vous vous jouez un peu beaucoup de mon père [ID., Mal. imag. III, 23]
Un peu bien du, suivi d'un substantif, beaucoup trop de.
Vous montrez cependant un peu bien du mépris [CORN., Pomp. II, 3]
C'est pour un grand monarque un peu bien du scrupule [ID., Œd. I, 3]
Un peu bien du... n'est pas français, dit Voltaire. Il faut dire simplement qu'il est archaïque et peu usité. Un peu, se dit, dans un langage très familier, comme une affirmation dédaigneuse.
Vous vous mariez, ma sœur. - Un peu, mon frère [DANCOURT, Prix de l'arquebuse, sc. 5]
Populairement, on dit, pour la rime : un peu, mon neveu.
Peu sans article, peu de chose.
Dans les choses de peu si tu ne te commandes, Dis, quand te pourras-tu surmonter dans les grandes ? [CORN., Imit. I, 11]
Peu, avec la crainte de Dieu, vaut mieux que de grands trésors qui ne rassasient point [SACI, Bible, Prov. de Salom. v, 16]
Vivre de peu et presque de rien [BOSSUET, Hist. II, 6]
C'était bien fait assurément de compter pour beaucoup la communion des fidèles ; mais ce n'était pas bien fait de compter pour si peu leur sûreté, leur liberté, leur vie [J. J. ROUSS., Lett. de la Mont. V]
Peu dit beaucoup à qui sait écouter [DELILLE, Convers. I]
Son roi va le payer [Colomb] des maux qu'il a soufferts : Des trésors, des honneurs en échange d'un monde, Un trône, ah ! c'était pou ! que reçut-il ? des fers [C. DELAV., Messéniennes.]
Dans cet emploi, peu se construit avec les verbes actifs, et il en est le régime. Il boit peu. Il a peu bu. Être peu, être de peu de valeur, en parlant des choses.
Tout votre sang est peu pour un bonheur si doux ! [CORN., Poly. IV, 3]
Comme si c'était peu que mes ressentiments [MOL., Psyché, IV, 5]
Un homme de peu, un homme de basse condition.
Une femme de peu se présente à ma vue [MAIR., Soliman, I, 1]
...un personnage Lourd et de peu... [LA FONT., Mandr.]
Saint-Laurent était un homme de peu, sous-introducteur des ambassadeurs chez Monsieur [SAINT-SIMON, 1, 41]
Familièrement. Il n'y en a pas pour peu, il y en a beaucoup. Populairement. Peu ou prou, ni peu ni prou ; peu ou beaucoup, ni peu ni beaucoup. Je n'en ai ni peu ni prou. Peu ou point, presque point ; ni peu ni point, point du tout. Il a peu ou point de santé. Je n'en ai ni peu ni point. Mettre peu pour son compte, mettre peu dans le commerce de la vie, contribuer faiblement au bien-être commun, ou à la conversation, ou à l'amusement. C'est peu de, suivi d'un substantif, signifie que la chose dont il s'agit ne suffit pas, ou qu'on ne s'y arrête pas, qu'on ne s'y borne pas.
C'est trop peu de Jason que ton œil me dérobe, C'est trop peu de mon lit ; tu veux encor ma robe, Rivale insatiable.... [CORNEILLE, Médée, IV, 1]
Pour ébranler mon cœur Est-ce peu de Camille ? y joignez-vous ma sœur ? [ID., Hor. II, 6]
C'est peu de quatre jours pour un tel sacrifice [ID., Tite et Bérén. v, 2]
C'était peu de nos maux ; nous y joignons nos vices [COLLIN D'HARLEVILLE, Optimiste, III, 9]
Encore est-ce peu du talent, ce don précieux de la nature, si le travail ne le développe.... [MARMONTEL, Œuv. t. IX, p. 448]
On dit quelquefois : c'est peu.... que de....
Pour en venir à bout, c'est trop peu que de vous [CORN., Cid, V, 1]
C'est peu de.... avec un verbe à l'infinitif.
Pauline : C'est peu de me quitter, tu veux donc me séduire ? - Polyeucte : C'est peu d'aller au ciel, je vous y veux conduire [CORN., Poly. IV, 3]
C'est peu d'être philosophe, il faut être chrétien [MAINTEN., Lett. à M. d'Aubigné, 11 juill. 1684]
C'est peu que.... avec le verbe au subjonctif.
C'est peu que, le front ceint d'une mitre étrangère, Ce lévite à Baal prête son ministère [RAC., Athal. I, 1]
C'est peu fait à vous de..., c'est-à-dire vous aurez fait peu quand vous aurez....
Apprenez de mon prince, ô monarques vainqueurs, Que c'est peu fait à vous de reprendre une place, Si vous ne trouvez l'art de regagner les cœurs [CORN., Inscript. mises sous des estampes, XIV, la paix d'Alet.]
Peu, peu de gens, avec le verbe au pluriel.
Beaucoup par un long âge ont appris comme vous, Que le malheur succède au bonheur le plus doux ; Peu savent comme vous s'appliquer ce remède [CORN., Hor. V, 2]
J'ai permis à fort peu de lui rendre visite [ID., Perthar. IV, 3]
Il régna dès l'enfance et régna sans jaloux, Estimé d'assez peu, mais obéi de tous [ID., Pulch. IV, 2]
Assez de gens méprisent le bien, mais peu savent le donner [LA ROCHEF., Maximes, 308]
Mais, dit Machiavel, peu sont corrompus par peu [MONTESQUIEU, Espr. VI, 5]
Combien peu ont assez de vie pour voir toute leur gloire et toute leur influence ! [LA HARPE, Éloge de Voltaire.]
Peu, sans article et construit avec un substantif, en petite quantité.
Trop peu d'honneur pour moi suivrait cette victoire [CORN., le Cid, II, 2]
Si vous avez beaucoup de bien, donnez beaucoup ; si vous en avez peu, ayez soin de donner de ce peu, même de bon cœur [SACI, Bible, Tobie, IV, 9]
Il y a peu de familles dans le monde qui ne touchent aux plus grands princes par une extrémité et, par l'autre, au simple peuple [LA BRUY., XIV]
Le tribunat sagement tempéré est le plus ferme appui d'une bonne constitution ; mais, pour peu de force qu'il ait de trop, il renverse tout [J. J. ROUSS., Contrat, IV, 5]
Tout ce qui doit finir est de peu de durée [P. LEBRUN, Poésies, t. I, p. 28]
Un homme comme il y en a peu, un homme rare en son espèce.
Les auteurs d'entre les modernes... un médecin comme il y en a peu [DIDER., Lett. s. la chirurgie.]
Peu de chose, une chose petite.
Pour mériter ce sort, je suis trop peu de chose [MOL., Mélic. I, 5]
Peu de chose nous console, parce que peu de chose nous afflige [PASC., Pens. VI, 22 bis, éd. HAVET.]
C'est peu de chose se dit d'une personne, d'une chose dont on ne fait point de cas.
Quand on l'ignore [qu'une femme est infidèle], ce n'est rien ; Quand on le sait, c'est peu de chose [LA FONT., Coupe enchant.]
Je vous exhorte à jouir, autant que vous pourrez, de la vie qui est peu de chose, sans craindre la mort qui n'est rien [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 13 oct. 1759]
C'est peu de chose que de nous, se dit pour exprimer que la condition humaine est bien précaire. ris adverbialement et construit avec un verbe, ou un adjectif, ou un adverbe, en petite quantité, Fort peu. Bien peu.
Dieu les épargne si peu [les grands], qu'il ne craint point de les sacrifier à l'instruction des hommes [BOSSUET, Duch. d Orl.]
Aussi peu capable de commettre une injustice que de la souffrir [FLÉCH., Duc de Mont.]
J'ai honte de me voir si peu digne de vous [RAC., Mithr. III, 1]
Jeunes, pleins de la première ardeur de savoir, fort unis, et, ce que nous ne comptions peut-être pas alors pour un assez grand bien, peu connus [FONT., Varignon.]
Il est vrai que je suis un peu sourd, un peu aveugle et un peu impotent [VOLT., Lett. d'Argental, 20 juin 1774]
Peu ou point détournés de leurs travaux [J. J. ROUSS., Gouvern. de Pologne, ch. 12]
Cette lettre, qui est si peu celle d'un roi, et qui n'en est pour moi que plus précieuse et plus chère... [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 15 août 1776]
Acheter peu, acheter à bon marché.
De me nourrir de viandes saines, et de les acheter peu [LA BRUY., X]
Peu souvent, assez rarement. Il arrive peu souvent que l'amitié qui est entre les hommes soit de longue durée. Le peu souvent que.., le peu de fois que...
...Le peu souvent que ce bonheur arrive, Piquant notre appétit, rend sa pointe plus vive [CORN., Veuve, I, 1, 1re édit.]
Peu... que, c'est-à-dire peu... si ce n'est.
La nation moscovite peu connue que de ses plus proches voisins [FONTENELLE, Czar Pierre.]
Peu à peu, loc. adv. Lentement, insensiblement. Si on pouvait observer une langue dans ses progrès successifs.
on verrait les règles s'établir peu à peu [CONDILLAC, Gramm. I, 8]
Peu à peu se dit en vers sans hiatus.
Son regard peu a peu ralentit sa fierte [DESMARETS, dans MALH. édit. de MÉNAGE, p. 274]
Dans peu, sous peu, loc. adv. Dans peu de temps. Il arrivera sous peu.
Je reviendrai dans peu conter de point en point Mes aventures à mon frère [LA FONTAINE, Fabl. IX, 2]
Dans peu tu te maries [BOILEAU, Sat. x]
Substantivement.
Mais dans peu.... Ce dans peu pour eux n'est qu'une fable [HAUTEROCHE, le Soup. mal apprêté, sc. 1]
Il y a peu, depuis peu de temps.
Il y a trop peu que je suis dans un pays où... [SÉV., 24 juill. 1689]
Il y a si peu que la Pentecôte est passée [ID., 22 juin 1689]
Il y avait fort peu que mon père avait fait une retraite à Saint-Lazare [SAINT-SIMON, 6, 78]
Depuis peu, depuis peu de temps.
Votre frère son fils, depuis peu de retour... [CORN., Nicom. I, 1]
Peu après, peu de temps après.
Quelque peu, un peu.
Un païen qui sentait quelque peu le fagot [LA FONT., Fabl. IV, 19]
Est-il juste qu'on meure Au pied levé ? dit-il [le centenaire] : attendez quelque peu [ID., ib. VIII, 1]
J'en avais fait à sa mère quelque peu d'ouverture [MOL., l'Avare, IV, 3]
À vous le dé ; vous méritez la place Quelque peu mieux que messieurs tels et tels [MILLEV., Épigr. Le fauteuil académique]
Tant soit peu, très peu.
Et si j'ai sur ce point Acquis tant soit peu d'habitude [LA FONT., Fabl. XI, 4]
Ne croyez pas que ces excessives et insupportables douleurs aient tant soit peu troublé sa grande âme [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Substantivement. Un tant soit peu, très peu. Ne m'en donnez qu'un tant soit peu.
Douce monnaie, un tant soit peu légère, Marquée au coin des volages amours [MILLEV., la Femme.]
10° À peu près, à peu de chose près, presque, environ.
Depuis la guerre de Troie, la Grèce fut barbare, ou à peu près, jusqu'à Solon [CONDIL., Hist. anc. III, 12]
Substantivement.
Cet à peu près est admirable ! [BOSSUET, Variat. XII, 24]
Nous ne sommes guère faits pour avoir une notion exacte des choses : l'à peu près est notre guide [VOLT., Ess. mœurs, Rem. XIX.]
Vous me demandez si je suis à peu près heureux ? il n'y a en effet en ce genre que des à peu près ; mais quel est votre à peu près, madame ? [ID., Lett. Mme du Deffant, 21 oct. 1770]
11° Si peu que rien, une très petite quantité.
Je promets à Monsieur d'Orléans, et à ceux que vous emploierez auprès de lui, de l'immortalité selon mes forces ; c'est-à-dire si peu que rien [SCARR., Lett. Œuv. t. I, p. 166, dans POUGENS]
Si peu que, loc. conj.
avec le subjonctif, en quelque petite quantité que.... Dieu sait combien cette inquisition croîtra en peu de temps, si peu qu'elle puisse prendre racine [PASC., Prov. XIX.]
Si peu qu'on ait considéré les anciens monuments de l'Église [BOSSUET, Hist. II, 13]
Si peu qu'on excitât la vivacité de Philoctète, on lui faisait dire ce qu'il avait résolu de taire [FÉN., Tél. XVI]
12° Pour peu que, loc. conj. avec le subjonctif, pour quelque petite quantité que.
Et pour peu qu'on le pousse, il est prêt d'éclater [CORN., Pomp. IV, 1]
Pour peu de réflexion que vous fassiez sur la manière dont on se gouverne à la cour [BOURDAL., Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 177]
Dans un pays où, pour peu de grandeur qu'on ait, on en a toujours plus que de bonheur [MAINTENON, Lett. à Mme de St-Geran, t. II, p. 101, dans POUGENS.]

PROVERBES

  • Paix et peu, c'est-à-dire la paix, la tranquillité avec peu de bien est préférable à beaucoup de bien sans la paix.
  • Peu et bon signifie qu'on se contente de peu pourvu que ce peu soit bon.
  • À grands seigneurs peu de paroles, c'est-à-dire il faut leur expliquer en peu de mots ce qu'on veut leur faire entendre.

REMARQUE

  • 1. Le peu d'eau que j'ai bu ou bue : cela dépend du mot auquel on fait rapporter que ; si c'est à peu, mettez bu ; si c'est à eau, mettez bue. Mais auquel faut-il le faire rapporter ? Cela dépend entièrement de la pensée de celui qui parle. Le peu de confiance que vous m'avez témoignée m'a rendu le courage ; en cette phrase on veut dire que la confiance témoignée, quoique petite, a rendu le courage. Le peu de confiance que vous m'avez témoigné m'a ôté le courage ; en cette phrase on veut dire que peu de confiance a été témoigné. Le peu d'habitants que la guerre a laissés dans cette ville ne sont pas à craindre : ce sont les habitants laissés dont il s'agit ; mais le peu d'habitants que la guerre a laissé empêche de garder les murailles, c'est le peu laissé qui empêche.
  • 2. Peu joint à la préposition de et suivi d'un nom au singulier régit le verbe au singulier : Peu de monde a su mon arrivée ; mais il régit le verbe au pluriel, quand il est suivi d'un substantif pluriel : Peu de paroles suffisent au sage.
  • 3. Si peu est déterminé avec un nom au pluriel, on peut mettre le verbe au pluriel ou au singulier, suivant l'idée qu'on aura : Ce peu de mots suffira ou suffiront.
  • 4. Il faut se garder de confondre peu et guère. Guère veut dire beaucoup ; seulement, comme il ne se construit qu'avec la négation, ainsi construit il signifie peu.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Ainz i ferai un poi de legerie [, Ch. de Rol. XX]
    Donc [il] at tel duel [deuil] pour poi d'ire ne fent [, ib. XXII]
    De nos Franceis me semble aveir mult poi [, ib. LXXX]
  • XIIe s.
    Fors qu'un seul pou lui messiet, ce m'est vis : Ce que trop [elle] tient ses ieus de moi eschis [éloignés] [, Couci, IX]
    Poi aime son seigneur.... Qui par fausse achoison [imputation] de lui servir se part [, Sax. XI]
    Tuit sevent qu'il [le roi] vus ad durement honuré, Del poi ù vus trova hautement alevé [, Th. le mart. 83]
    Et jà soit ce que la pense [pensée] ait alcune poie chose comprise de lui [Dieu] [, Job, p. 479]
  • XIIIe s.
    Rois, vous savez que Diex a pou d'amis, Ne onques mais n'en ot si grant mestier [besoin pour la croisade] [QUESNES, Romancero, p. 101]
    Lors a la male vieille un poi avant passé [, Berte, X]
    Vous en avez assez et je en ai trop po [, ib. XXXII]
    [Il] A la chasse laissie ; à ceste heure lui fu mout pou de chasserie [la chasse lui soucia peu] [, ib. CXIX]
    Mès l'entrée ert d'estroite manche, Le col si fort li estraingnoit, à par un pou ne l'estrangloit [, Ren. 7626]
    Que por Dieu li doint.... Ou poi ou grant de sa viande [, ib. 966]
    Sovaigne vos que li apostre N'orent pas paradix por pou [RUTEB., I, p. 123]
    Après la bataille mons. Gautier, estoit frere Guillaume de Sonnac, mestre du Temple à [avec] tout ce pou de freres qui li estoient demourez de la bataille du mardi [JOINV., 232]
  • XIVe s.
    Aucun peu different les bons et les malvais en.... [ORESME, Eth. 30]
  • XVe s.
    S'il l'eust tant soit peu tenue, la ville de Meleun eust été mieulx advitaillée qu'elle ne fut [AL. CHART., Hist. de Charles VII]
    Et ne mengeoient seulement que chair de cheval ; qui est une chose peu ou neant nourrissant [JUVÉN., Charles VI, 1420]
    Et division se mist entre eulx, qui a duré jusques au jourdhuy ou peu s'en fault [COMM., I, 3]
  • XVIe s.
    Elle estoit poy plus poy moins [environ] grosse comme la pile St-Mars [RAB., Garg. I, 16]
    Vray est que ce peu [la moelle] plus est delicieux que le beaucoup de toutes aultres [ID., ib. I, prol.]
    Peu de temps aprez, le bon Pantagruel tumba malade [JUVÉN., Pant. II, 33]
    Certains petitz boucliers legiers, sonnans et bruyans quand on y touchoyt tant peu feust [ID., ib. V, 39]
    Vray est qu'il y en avoit peu [de vin], et ne vous plaist ce que l'on dist communement : un peu et du bon [ID., IV, anc. prol.]
    Ainsi peu près au juge devisay [MAROT, I, 260]
    A peu que je ne leur fay la response, que feit Virgile à un quidam Zoile, qui.... [DU BELLAY, II, 5, recto.]
    Mais pour venger l'injure d'un empire, Si peu de sang pourroit il bien suffire ? [ID., V, 52, verso.]
    Ainsi de peu à peu creut l'empire romain [ID., VI, 59, verso.]
    En si peu que de rien [en un instant] [ID., VI, 62, recto.]
    Sa fureur pour un temps cachée Sembloit quelque peu relaschée [ID., VII, 47, verso.]
    J'ay des premiers de ceux du mestier dont je suis, Osé vous estrener de ce peu que je puis [ID., VIII, 57, verso.]
    Pour ne perdre peu de [quelques] corps morts [MONT., I, 19]
    C'est peu de chose.... ce n'est pas chose de peu [ID., I, 107]
    Ils vous estiment de peu [ils font peu de cas de vous] [ID., I, 140]
    Il n'est rien plus gay, et, a peu que je ne die, follastre [ID., I, 175]
    Pour peu que nostre raison se destourne de la voye trassée [ID., I, 256]
    Mais je m'en voys un peu bien à gauche de mon theme [ID., III, 117]
    Un homme de peu [ID., IV, 53]
    Ceci doit suffire, pour faire conoistre que le peu s'augmente et le beaucoup s'en tretient par le moyen de la concorde [LANOUE, 53]
    Il les faut bien remarquer, et n'imputer pas à tous la faute de peu [ID., 85]
    Peu de choses lui plaisent et beaucoup lui déplaisent [ID., 149]
    ... Se soucient peu ou point de la misere des affligez [ID., 215]
    Le trop ou le peu apportent difformité [ID., 261]
    Poco y bueno : qui est à dire peu et bon [ID., 273]
    Vous aurez pour agreable l'affection que j'ay eu d'enrichir nostre langue, selon la foible portée de mon peu de sens et de litterature [AMYOT, Épît.]
    Ilz s'y assembloient par quinzaines en chasque sale, peu plus ou peu moins [ID., Lyc. 18]
    Brennus prit Rome peu plus de 360 ans après sa premiere fondation [ID., Cam. 39]
    Là les capitaines comploterent pour empescher à leur chef l'essai de ce logis avec son peu, en lui reprochant St-Mandé [D'AUB., Hist. III, 9]
    Si peu que tu vivras, tu vivras en moleste [RONS., 870]
    ... Dites moi un peu, escoutez un peu [H. EST., Conform. p 79]
    Peu de bien, peu de souci [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 371]
    Peu parler, bien ouvrer [ID., ib.]
    Je pense, sans estre deceu, Que ce n'est rien, ou c'est bien peu [AM. JAMYN, Poésies, p. 151, verso, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, pô, pok ; bourg. pecho ; picard, poke à poke ; provenç. pauc ; cat. poc ; port. pouco ; esp. et ital. poco ; du lat. paucus ; comparez le goth. favs ; anc. haut-allem. fohe ; angl. few.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PEU. - REM. Ajoutez :
  • 5. À la phrase de Corneille, rapportée au n° 3 : Pour en venir à bout c'est trop peu que de vous, ajoutez cet exemple semblable de Régnier, Dialogue : Il croit que c'est pour moi trop peu que d'un supplice.

peu

PEU. adv. de quantité. En petite quantité, pas beaucoup. Dépenser peu. Avoir peu de bien. Être peu sensible à l'intérêt. Il arrivera dans peu de jours. Je vous dirai en peu de mots. Cela est de peu de conséquence. Peu s'en est fallu qu'il ne se soit tué. Il s'en faut de peu que ce vase ne soit plein. Il s'en faut de peu que je ne vous blâme. Il a fini son travail ou peu s'en faut. Peu m'importe qu'il m'approuve ou me blâme. Peu de gens négligent leurs intérêts. C'est peu d'être concis, il faut être clair. C'est peu qu'il veuille être le premier, il voudrait être le seul. Il est aussi peu capable de commettre une injustice que de la subir. Il y a peu d'hommes qui sachent connaître leurs véritables intérêts. Un homme comme il y en a peu.

C'est peu de chose se dit d'une Chose ou d'une personne dont on ne fait point cas. C'est peu de chose que cela. C'est peu de chose que cet homme-là.

Peu de chose se dit aussi d'un Petit obstacle, d'un petit retard, d'un petit changement, d'un petit travail, etc. Il faudra peu de chose pour que....

Fam., C'est peu de chose que de nous ou Nous sommes bien peu de chose se dit pour marquer la Faiblesse et la misère de la condition humaine.

Peu ou prou, ni peu ni prou, Peu ou beaucoup, ni peu ni beaucoup. Donnez-m'en peu ou prou. Je n'en ai ni peu ni prou.

Peu ou point, Presque point. Il a peu ou point de santé.

PEU s'emploie aussi comme nom et désigne une Petite quantité. Le peu que j'ai fait pour vous ne mérite pas tant de remerciements, Le peu qui me reste à vivre. Le peu de cas qu'on en fait. Son peu de mérite. Il vit du peu qu'il a. Excusez mon peu de mémoire. J'attribue cela au peu de soin que vous avez eu.

Le peu, Le petit nombre. Le peu qu'il en restait ne fit pas grande défense.

Le peu de, suivi d'un nom au pluriel, peut désigner le Manque absolu, l'absence totale; il peut aussi signifier Quelques. Dans le premier cas, l'accord du verbe se fait avec le peu. Le peu de qualités dont il a fait preuve l'a fait éconduire. Dans le second cas, l'accord du verbe se fait avec le nom au pluriel. Le peu de services qu'il a rendus ont paru mériter une récompense.

Excusez du peu se dit ironiquement à celui qui se plaint qu'on ne lui donne pas assez, quoiqu'on lui donne beaucoup, qu'on ne fasse pas assez pour lui, quoiqu'on fasse beaucoup. Il se dit encore, comme une remarque ironique, quand on énonce ou qu'on entend énoncer une grosse somme. Elle a un million de dot, excusez du peu.

PEU s'emploie aussi substantivement sans article, et il signifie Peu de chose. Se contenter de peu. Vivre de peu. Peu lui suffit.

Un homme de peu, Un homme de basse condition.

PEU s'emploie aussi comme nom, précédé d'Un, et signifie Une petite quantité. Donnez- moi un peu de pain. Ayez un peu d'espoir.

Fam., Un tout petit peu, Une très petite quantité. Je vous demande encore un tout petit peu de patience.

UN PEU, loc. adv. Pas beaucoup. Attendez un peu, encore un peu. J'arriverai un peu après vous. Connaissez-vous cet homme? Un peu. Il est moins restrictif que Peu : Je le connais peu, Je ne le connais vraiment pas beaucoup; Je le connais un peu, Sans doute je ne le connais pas beaucoup, mais cependant je le connais.

Dans le langage familier, Un peu est quelquefois explétif. Dites-moi un peu. Venez ici un peu, que je vous parle. Voyons un peu comment vous vous y prendrez.

Fam., Un peu bien, un peu beaucoup, Beaucoup, beaucoup trop. Vous avez dit cela un peu bien vite. Il se moque un peu beaucoup de nous.

Un peu se dit très familièrement, en manière d'affirmation. Vous avez fait cela? Un peu.

PEU À PEU, loc. adv. Lentement, par un progrès presque imperceptible. Les jours augmentent peu à peu. Peu à peu l'on en viendra à bout.

DANS PEU, SOUS PEU, loc. adverbiales. Dans peu de temps. Il arrivera dans peu, sous peu. On dit de même : Avant qu'il soit peu, avant peu vous aurez de mes nouvelles.

PEU APRÈS, loc. adv. Peu de temps après. Il vint chez moi à midi; peu après il me quitta.

QUELQUE PEU, loc. adv. Un peu. Il est quelque peu fat. Je l'ai connu quelque peu.

TANT SOIT PEU, loc. adv. Très peu. Attendez tant soit peu. Mettez-en tant soit peu. On dit aussi substantivement Un tant soit peu. Donnez- m'en un tant soit peu.

À PEU PRÈS, À PEU DE CHOSE PRÈS, loc. adv. Presque, environ, avec une très petite différence. Ils sont à peu près de même âge. Ces deux étoffes sont de même prix, à peu de chose près.

À PEU PRÈS s'emploie aussi substantivement. Les esprits clairs ont besoin de précision et ne se contentent pas de l'à peu près. Cette traduction ne serre pas assez le texte : ce n'est qu'un à peu près.

SI PEU QUE, AUSSI PEU QUE, loc. conjonctives. Vous y serez si peu, aussi peu que vous voudrez. Vous en donnerez aussi peu qu'il vous plaira. Donnez-m'en si peu que rien. Il a si peu d'énergie que les moindres difficultés l'arrêtent. Il est encore enrhumé, mais si peu que ce n'est pas la peine d'en parler.

POUR PEU QUE, loc. conjonctive qui est toujours suivie du subjonctif. Il le fera pour peu que vous lui en parliez, Si vous lui en parlez le moins du monde. Pour peu que vous en preniez soin, Si vous en prenez le moindre soin.

peu

Peu. Il vient de Paulum ou de Paucum. Les Hannoyers prononcent Pou, autres prononcent Pau, Parum, Paulum, Modicum.

Peu de gens sont entrez, Modici introierunt.

Un peu plus, Paulo amplius.

Un peu moins qu'il ne faut, Paulo minus.

Peu plus, peu moins, Plus minus.

Un peu devant, Paulo ante.

Un peu apres, Post aliquanto, Paulo post, vel Post paulo.

Il est retourné un peu apres, Paulo post rediit.

Comme un peu apres nous monstrerons plus clerement, Vt post paululum clarius ostendemus.

A peu de despens il les a retirez à soy, Paulo sumptu, hic fecit suos.

Peu de jours apres, que, etc. In paucis diebus quam Capreas attigit.

Dedans peu de jours, Paucis diebus, Intra paucos dies.

Ils ont quelque peu de honte à renier ce qu'on leur a baillé, In denegando modo quis pudor est paululum.

Peu de laict, Exiguitas lactis.

Peu de paroles, Pauciloquium.

Un peu de temps, Paulisper.

Peu de temps apres, Interiecto deinde haud magno spatio, Fere in diebus paucis.

Peu de temps apres que ces choses furent faites, Fere in diebus paucis quibus haec acta sunt.

Il dure bien peu de temps, Ad exiguum tempus durat.

Quand il y a peu de mots à une chose, qui requeroit estre ditte bien au long, Anguste scriptum.

Pour peu de chose, Paruo.

Peu souvent, Rare, Raro.

Fort peu souvent, Perraro, Rarissime.

On l'a veu peu souvent, Non visus magnopere.

Bien peu, Paululum.

Fort peu, Perpauxillum, Perparum, Perpaulum.

Fort peu de gens, Perpauci homines.

Il couste fort peu, Villissime constat.

Fendre fort peu, Permodice findere,

Tant soit peu, Leuiter, Perpaululum, Paulummodo, Quicquid pauxillum.

Tant peu que ce soit, Quantuluncunque.

Tant soit peu plus, Paulo magis.

Recognoistre tant soit peu, Leuiter agnoscere.

Si peu que vous voudrez de quelque chose que ce soit, Momentum.

Tant peu que luy a pleu, Quantulum visum est.

Si en ceci on a tant soit peu failli, Si in hoc paulum modo offensum est.

Apparoistre un peu, Leuiter eminere.

Quelque peu loüé, Leuiter aspersus laudibus.

Peu s'en faut, ou à peu pres, Ferme, Fere, Prope.

C'est peu de chose, Parum est.

Ce n'est pas peu de chose, Aliquid est.

Peu priser, Paruipendere.

Estimer peu de chose, Parui aestimare.

Endurer pour peu de chose qui ne vaut pas beaucoup, Dolores pati leui de causa.

Penses-tu qu'il y ait peu à dire si, etc. Paulum interesse censes, etc.

Ce peu, Quantulum.

C'est trop peu, Hoc parum est.

Peu à peu, Sensim, Paulatim, Timide et leuiter, Pedetentim.

peu


PEU, adv. de quantité. C'est le contraire de beaucoup. 1°. Il régit le génitif et exige l'article indéfini: peu d'argent, peu de bois, peu d'hommes, peu de soldats; et non pas peu de l'argent, peu du bois, des hommes, des soldats, comme le disent plusieurs dans les Provinces méridionales. = 2°. Il se met devant les adjectifs qu'il modifie: peu aimable. Pour les adverbes, il précède ceux qu'il modifie, et suit ceux dont il est modifié. Peu agréablement, fort peu, bien peu, etc. = Joint aux verbes, il se met aprês le tems simples; et dans les tems composés, il se place entre l'auxiliaire et le participe: il mange peu, il a peu mangé. Que s'il est modifié par quelque aûtre adverbe, il se met indiféremment, ou devant, ou aprês le participe: il m'a fort peu couté, ou il m'a couté fort peu. = Quand il modifie des substantifs, il se met toujours aprês le verbe même dans les tems composés. "J'ai vu peu de gens qui, etc. "Il est arrivé à peu de persones ce qu'il m'arrive aujourd'hui. = 3°. Peu comme beaucoup, prend élégamment devant soi la préposition de: "Il est de beaucoup plus grand. "Il le surpasse de peu. = Comme les aûtres adverbes de quantité, assez, trop, beaucoup, il se décline en quelque sorte, et prend devant soi l'article des noms qu'il modifie. "C'est l'opinion de peu de gens; je l'ai ouï dire à peu de persones. Cela dépend de peu, de trop, d'assez, de beaucoup de circonstances, etc. = 4°. Peu s'emploie quelquefois substantivement. "Le peu que je vaux. "Il faut bien profiter du peu qui me reste. Alors, il est toujours suivi du pronom relatif, qui, que; et lorsqu'il régit un nom au singulier, le participe suivant s'acorde avec peu, et non pas avec ce nom. "Le peu d' afection qu'il m'a témoigné, et non pas témoignée. Que si le nom régi par peu, est au pluriel, le participe s'acorde avec ce nom, et non pas avec peu. "Le peu de visites que j'ai reçues, et non pas reçu. = Mais il n'est point adjectif; et l'on ne doit point dire, comme a dit Corneille:
   Ils sont peu, mais vaillans.
Et comme a dit un des Auteurs des Let. Édif.~ "Ils sont peu, sans chef, etc. Il faut dire: ils sont en petit nombre.
   Rem. * Le peuple se sert de, un peu, comme d'une particule explétive: laissez-moi un peu pâsser. Cet un peu est de trop, et même il est ridicule. = Un peu bien ne le serait pas moins aujourd'hui. On le disait beaucoup aûtrefois, et Corneille l'a souvent employé. Dans OEdipe.
   Th.   C' est pour un grand Monarque un peu bien du scrupule.
   OEd.   C' est en votre faveur être un peu bien crédule~.
On dirait aujourd'hui, un peu trop. = En certaines Provinces, on dit, un petit peu, pour un peu. = Peu ne doit point s'associer avec point; parce qu'il s'emploie sans négative, et que point ne peut s'en pâsser. Cependant de bons Auteurs les font aller de compagnie. "Il avoit peu ou point d'expérience dans les armes. D'Avr. "Elle (la Langue Italienne) a peu ou point de voyelles nazales. J. J. Rouss. "On s'intéresse peu ou point du tout à l'Auteur qu'on n'a jamais vu. Linguet. M. Targe dit mieux: on n'eut que peu ou point d'égards à leurs remontrances. Dans cette phrâse par le moyen de la conjonction que la négative afecte peu comme point. — Mais il est une aûtre manière encôre meilleure de réformer les phrâses précédentes: c'est de séparer peu de point en deux membres de phrâse: "Il avoit peu d'expérience, ou plutôt il n'en avait point. "Elle a peu de voyelles nazales, ou, pour mieux dire, elle n'en a point, etc. = Quelque peu est vieux, "Il est nécessaire de descendre quelque peu dans le particulier, dit Mallebranche. On dirait aujourd'hui un peu plus. = "Quelque peu plus loin. Pluche.
   Un Païen, qui sentoit quelque peu le fagot.
       La Font.
Tant soit peu est plus usité, et quelque peu est un mot de Province.
   PEU, forme avec d'autres adverbes des expressions adverbiales et des conjonctions. = Peu à peu, lentement par des progrês successifs. Voy. Petit à petit, au mot Petit. = Dans peu, on sous-entend, de tems. Quelques Auteurs ont dit en peu, mais mal. "En peu, le nombre des Réfractaires fut réduit à quatre. Confér. d'Ang. "Ce comencement de navigation ressuscita en peu le comerce maritime. Raynal. = Quelques Écrivains ont dit, avant peu, qui a le même sens, mais qui n'est bon qu'avec le futur. Fréron, l'Ab. Massieu Mde B... (Hist. des Tud.) ont employé cette expression. Elle est familière à M. Linguet. = À~ peu-prês, à peu de chose prês, presque, environ. "Ils sont à peu prês du même âge: "Ces deux livres sont du même prix, à peu de chose prês. = Peu aprês, peu de tems aprês. Plusieurs disent un peu aprês. "Son grand mérite et son grand savoir l'élevèrent un peu aprês à la dignité d'Archevêque d'Avignon. Boss. "Un peu aprês le milieu du 16e siècle. Rayn.Un est de trop. = Un peu se dit tout seul adverbialement. "Atendez un peu. "Ayez un peu de patience, etc.
   C'est peu, conjonction, régit de devant les verbes. "C'est peu de reconaître la nécessité de mourir, l'importance même de bien mourir, si l'on n'en tire des motifs et des conséquences pour bien vivre. Fléchier. "Pour bien connoitre la beauté des ouvrages de Démosthène, c'est peu de posséder les préceptes des Rhéteurs, etc. Ann. Litt. = Il régit aussi la conjonction que, et le subjonctif. "C'est peu qu'il veuille être le premier: il voudrait être le seul.
   Pour peu que, régit aussi le subjonctif: "Pour peu que vous lui en parliez, il le fera. = Quelques-uns ont dit pour le peu que: "On en est bientôt revenu, pour le peu que l'on examine cette Nation. L'Ab. Richard.
   Car pour le peu que quelque trait saillant
   Vienne éblouïr votre débile vûe.
       Rouss.
M. de Moncrif a dit, pour un peu que, qui est encôre plus mauvais: BOSSUET ET FÉNÉLON, si peu que. "Si peu que nous entrions dans ce secret. Disc. sur l' Hist. Univ. "Philoctète étoit prompt, et si peu qu' on excitât sa vivacité, on lui faisoit dire ce qu'il avoit résolu de faire. Télém. "Si peu qu'on parût douter de ses moyens, il se hâtoit de les expliquer inconsidérément. Ibid. = Si peu que, se dit, mais comme adverbe, et non pas comme conjonction. "Vous y serez si peu, ou, aussi peu que vous voudrez. "Vous en donerez si peu qu'il vous plaira. Acad. = Aussi peu vaut mieux quand il y a comparaison. Voy. AUSSI. = * Bossuet done à pour peu que, la vertu de faire marcher le verbe avant le nominatif. "Pour peu que tarde la Prophétie. = Il emploie aussi pour peu que ce soit adverbialement. "On peut l'ignorer, sans que la Religion en soufre pour peu que ce soit. On dirait aujourd'hui, le moins du monde.

Traductions

peu

wenig, Quentchen, wenigefew, little, spotמועט (ת), מעט (תה״פ), מצער (תה״פ), קט (ת), קצת (תה״פ), מוּעָט, קָט, קְצָת, מְעַטmin, weinig, enkeleλίγο, λίγος, σμικρῶςpoco, pocos少し, 少しのpouco, poucosмало, мелкий, немногиеpo', poco, pochiبِضْعَةmáloharvamalobrojan약간의niewieluน้อยbirkaçít不多的малко ()
adverbe
1. pas beaucoup manger peu
2. petit à petit, progressivement
3. petite quantité ce peu d'argent
4. pas beaucoup de personnes Peu le savent.
5.
a. une petite quantité un peu de sel
b. pas beaucoup, légèrement Il pleut un petit peu.
6. environ
7. tout juste rater qqch de peu
8. récemment

peu

[pø]
adv
(modifiant un verbe) → not much
Il boit peu → He doesn't drink much.
Il voyage peu → He doesn't travel much.
J'ai peu mangé à midi → I didn't eat much for lunch.
(modifiant un adjectif) → not very
Il est peu bavard → He's not very talkative.
(modifiant un adverbe) peu avant → shortly before
peu après → shortly afterwards
(modifiant un nom) peu de (avec nom pluriel) → not many, few; (avec nom singulier) → not a lot of, not much
peu de gens → not many people, few people
peu d'arbres → not many trees, few trees
Il y a peu de bons films au cinéma → There aren't many good films on at the cinema.
Elle a peu d'amis → She hasn't got many friends.
Il reste peu de lait → There isn't much milk left., There isn't a lot of milk left.
Il a peu d'espoir → He hasn't got much hope., He has little hope.
Il a peu d'espoir de réussir → He doesn't have much hope of succeeding.
Il lui reste peu d'argent → He hasn't got much money left.
c'est peu de chose → it's nothing, it's not much
pour peu de temps → for a short while
à peu de frais → for very little cost
(autres locutions) peu à peu → little by little
à peu près → just about, more or less
J'ai à peu près fini → I've just about finished., I've more or less finished.
à peu près 10 kg → about 10 kg, around 10 kg
à peu près deux heures → about two hours, around two hours
Le voyage prend à peu près deux heures → The journey takes about two hours., The journey takes around two hours.
pour peu qu'il fasse → if he should do, if by any chance he does
avant peu → before long
sous peu → shortly
depuis peu (au présent) → for a short while, for a little while
Je suis parisien depuis peu → I've only been living in Paris for a short while.; (au passé) → a short while ago, a little while ago
Il est rentré depuis peu → He came back a short while ago.
de peu → only just
Chantal a manqué son train de peu → Chantal only just missed her train.
Il est de peu mon cadet → He's just a bit younger than me.
nm
le peu de gens qui → the few people who
le peu de sable qui → what little sand, the little sand which
un peu (emploi pronominal)a little
J'en voudrais un peu → I'd like a little.; (emploi adverbial, avec adjectif)a little, a bit
Elle est un peu timide → She's a bit shy., She's a little shy.
un peu de → a little, a bit of
un peu de gâteau → a bit of cake
un peu de lait → a little milk, a bit of milk
un peu d'espoir → a little hope, a bit of hope
un petit peu → a little bit
un petit peu de crème → a little bit of cream
un peu plus de [+ vent, sucre, personnes, voitures] → slightly more
un peu moins de [+ vent, sucre] → slightly less; [+ personnes, voitures] → slightly fewer
(autres locutions) pour un peu il ..., un peu plus et il ... → he very nearly ..., he all but ...
essayez un peu! → just try it!
pronfew
peu le savent → few people know