picotin

(Mot repris de picotins)

picotin

n.m. [ de picoter ]
Anc. Mesure d'avoine pour un cheval, un âne.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

PICOTIN

(pi-ko-tin) s. m.
Mesure pour donner de l'avoine aux chevaux.
L'avoine que contient le picotin.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Beau sire, se la creature Prent tous les jours de son mary Le picotin à grand mesure [COQUILLART, Droits nouveaux.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. picotinus, du bas-lat. picotus, mesure de liquides, mot qui se trouve dans des textes du XIVe siècle. Nicot et après lui Ménage le tire du latin paucum, parce que c'est une petite mesure ; M. Charles Nisard, de picoter, c'est-à-dire piquer à coups redoublés, comme font les volailles quand elles mangent le grain, Revue de l'instruction publique, 15 nov. 1860. Mais picot paraît plutôt une forme de pichet, pichier (voy. PICHET).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

picotin

PICOTIN. n. m. Mesure dont on se sert pour l'avoine que l'on donne aux chevaux et qui vaut environ deux litres et demi.

Il se dit aussi de l'Avoine que contient le picotin. Ce cheval mange deux picotins par jour.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

picotin

Picotin, m. acut. Corbula, Cistella, B. in Asse. C'est une espece de mesure usitée en l'avoine, tant seulement (car on ne dit pas picotin de bled, de pois, febves, vece, navette) et est la derniere mesure en fait d'avoine, que aucuns estiment de la mesure du quart en cas de bled, voyez Quart. à telle mesure est compassée la provende qu'on donne aux chevaux. Le Celemin d'Espagne luy equipolle, voyez Muyd. En aucuns lieux on l'appelle rondin, mais le rondin ne ressourt au picotin, voyez Rondin.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

picotin


PICOTIN, s. m. [Piko-tein.] Petite mesûre, dont on se sert pour mesurer l'avoine qu'on done aux chevaux. = Il se dit aussi de la quantité d'avoine, contenûe dans le picotin.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

picotin

profenda