pillé, ée

PILLÉ, ÉE

(pi-llé, llée, ll mouillées) part. passé de piller
Dont on a enlevé les biens, l'avoir par violence.
Mes habitants pillés, mes campagnes brûlées [CORN., Tois. d'or, prol. 1]
Pris par plagiat.
Comment ! me soutenir que mon air est pillé ! [REGNARD, le Bal, 11]