plaisance

plaisance

n.f.
De plaisance,
que l'on utilise ou que l'on pratique pour l'agrément, pendant les loisirs : Port, navigation de plaisance.
La plaisance,
la navigation de plaisance.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

plaisance

(plɛzɑ̃s)
nom féminin
qui est utilisé pour le plaisir, pour les loisirs un bateau de plaisance
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

PLAISANCE

(plè-zan-s') s. f.
Usité seulement dans la locution : de plaisance, qui sert au plaisir, à l'agrément. Embarcation, yacht de plaisance.
C'est une belle chose que d'aller dépenser mille écus en fricassées et en dîners pour l'honneur d'être la maison de plaisance de M. et de Mme de Chaulnes, de Mme de Rohan, de M. de Lavardin et de toute la Bretagne [SÉV., 10 juin 1671]
Sa maison de plaisance [de Salomon], qu'on appela le bois du Liban, était superbe et délicieuse [BOSSUET, Hist. II, 4]
Ironiquement.
Le couvert était mis dans ce lieu de plaisance [un appartement où l'on étouffait] [BOILEAU, Sat. III]
Fig.
Il chercha sa consolation dans les sciences ; ce qui n'avait été pour lui qu'un lieu de plaisance devint un asile [FONTEN., Marsigli.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Pensons quantes plaisances pueent [peuvent] estre trovées En ces quatre elements qui soient ordenées ; Toutes revertiront sus les ames sauvées [J. DE MEUNG, Test. 1933]
  • XIVe s.
    La delettacion ou plaisance à resgarder une femme est communement de la amer [ORESME, Eth. 269]
  • XVe s.
    Outre plus, pour ce que cette dame estoit de lointain pays et tant que de Baviere... on ne savoit si elle seroit à la plaisance du roi de France [FROISS., II, II, 229]
    Et pour ce que escuz se portent à plaisance, elle mist encore doubte sur son fait, par quoy elle demanda à la dame de quelle taille et philozomie estoit le chevalier [, Perceforest, t. III, f° 75]
  • XVIe s.
    M'as-tu osté des plaisances mondaidaines... Pour me laisser en ce cruel repaire ? [MAROT, II, 4]
    Maison de plaisance [AMYOT, Alc. 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Plaisant ; provenç. plazensa ; ital. piacenza.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

plaisance

PLAISANCE. n. f. Agrément. Il n'est usité que dans la locution : De plaisance, Qui ne sert qu'au plaisir, à l'agrément. Une embarcation de plaisance. Une maison de plaisance.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

plaisance

Plaisance, Amoenitas, Festiuitas, Iucunditas, Lepos.

Quelle plaisance? c'est pour rire, Quam facete?

plaisance

PLAISANCE, ville d'Italie, Placentia.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

plaisance


PLAISANCE, s. f. [Plèzance: 1re è moy. 2e lon. 3e e muet.] Il ne se dit que dans ces phrâses, lieu de plaisance, maison de plaisance; maison de campagne où l'on va prendre l'air quelquefois, et qui est pour le plaisir et non pas pour le revenu. = Quelques-uns disent, en ce sens, maison, lieu de plaisir: ils parlent mal.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

plaisance

Yacht

plaisance

[plɛzɑ̃s] nf (aussi navigation de plaisance) → boating; (à voile)sailing, yachting
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005