planchette

planchette

n.f.
Petite planche.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

PLANCHETTE

(plan-chè-t') s. f.
Petite planche. Terme militaire. Petit appareil avec lequel on met le feu à une mine. Petite planche que les tourneurs mettent devant leur estomac. Terme de manége. Petite planche, que l'on attache à la selle des femmes, et qui remplit l'office d'étrier.
Instrument de mathématiques propre à lever des plans.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Puis est mise la planchette de fer contre les deux clous qui sont sur la branche [, Modus, f. CXXI]
  • XVIe s.
    Elle estoit fort bien à cheval et hardie, et s'y tenoit de fort bonne grace, ayant esté la premiere qui avoit mis la jambe sur l'arçon, d'autant que la grace y estoit plus belle et apparoissante que sur la planchette [servant d'étrier aux femmes] [BRANT., Dames illustres, p. 47, dans LACURNE]
    Ces planchettes [sorte de corset] empeschent, par le bout d'en haut, serrant le brechet, la respiration, repoussant les poulmons au dedans ; et, serrant l'estomach, empeschent aussi la concoction [BOUCHET, Serées, livre II, p. 249, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de planche ; picard, plankette.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

planchette

PLANCHETTE. n. f. Petite planche.

Il se dit particulièrement d'un Instrument propre à lever des plans, et qui consiste en une planche unie sur laquelle on pose une règle que l'on dirige successivement vers les objets que l'on veut relever.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions